1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Polémique après un naufrage de clandestins

D'après cinq rescapés du naufrage, survenu jeudi, d'une embarcation clandestine entre la Libye et l'Italie, de nombreux bateaux les ont croisés lors de la dérive sans leur porter assistance. 73 personnes auraient péri

default

Un migrant clandestin aide un de ses compagnons à l'arrivée de leur embarcation clandestine à Los Cristianos (Espagne)

Selon les témoignages des cinq rescapés de nationalité érythréenne, 73 de leurs compagnons de voyage, soit 55 hommes et 17 femmes ont péri pendant la traversée depuis la Libye. Un nouveau drame malgré des accords passés entre Rome et Tripoli, pour empêcher les départs des côtes libyennes. Cette nouvelle tragédie et le nombre de victimes supposées suscitent l'émoi en Italie, surtout au sein des détracteurs des lois anti-migratoires. Paolo Dieci, Directeur du Centre de développement des peuples en Italie:

Straßenszene in der Independence Avenue in Asmara, Eritrea

Selon les rescapés du naufrage, tous les passagers étaient de nationalité érythréenne

« Nous avons été profondément choqués d’apprendre qu’une embarcation de gens en provenance d’Erythrée a fait naufrage sans avoir reçu aucune forme d’assistance. Si ces informations sont confirmées, il y a là une atteinte grave aux principes humanitaires de protection. Il ne peut y avoir de police en matière de migration.»

L'opposition politique italienne a réclamé une enquête pour clarifier les circonstances du naufrage de l'embarcation clansdestine qui selon les rescapés, aurait croisé de nombreux bateaux sans que ceux-ci ne montrent le moindre geste d'assistance. Y aurait-il eu des consignes de la part du pouvoir italien? Réponse de Paolo Dieci:

Flüchtlinge aus Libyen

« Non. Cela ne doit pas être possible et c’est d’ailleurs inacceptable. Beaucoup de gens, y compris des Parlementaires ont demandé des enquêtes pour clarifier cette affaire. S’il en ressort un quelconque manque d’assistance, les responsabilités doivent être situées. »

Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni, du parti anti-immigrés Ligue du nord, a lui aussi demandé une enquête sur cette affaire, mais il soutient que la "version fournie par les migrants rescapés restait à vérifier.

Fréjus Quenum / PP

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !