1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Pokémon Go fait parler de lui au Nigeria

Le but de Pokémon Go : attraper des créatures imaginaires depuis son téléphone portable, grâce à la réalité augmentée, une technologie qui fait apparaître des éléments virtuels dans le monde réel.

Au-delà de l'aspect ludique, la frénésie Pokemon Go a donné lieu à de nombreux incidents à tel point que les autorités de nombreux pays ont émis des recommandations pour éviter les dérapages. Dernière scène insolite en date : hier, à Madrid, en Espagne, des centaines de personnes se sont rassemblées sur une place emblématique du centre-ville pour chasser les Pokémons. L'objectif des organisateurs étaient d'atteindre le record de personnes jouant en même temps au même endroit à Pokemon Go. Au Nigeria, même si le jeu n'est pas encore officiellement disponible, beaucoup de gens ont réussi à le télécharger à Lagos.

Danger routier

Pokémon Go permet aux joueurs d’utiliser leurs Smartphones pour capturer des créatures fictives. Le Pokémon apparait lorsque le joueur se déplace dans la vie réelle. Mais les routes du pays sont connues pour être chaotiques et les fans de Pokémon Go doivent rester sur leurs gardes. Alors que des véhicules se déplacent à grande vitesse, Simdie Onuora explique que les accidents sont rarement évitables : "Le trafic à Lagos est dangereux. Vous pouvez essayer d’attraper un Pokémon et lorsque cela arrive vous êtes heurté par un vélo, ce qui est très probable. C’est mieux d’y jouer lorsque vous vous savez dans un environnement calme et Lagos n’a pas cette particularité."

"Mon côté Pokemon"

Pour certains au contraire, le mauvais trafic est une bonne nouvelle. Samod Biobaku fait partis de ceux qui joue à Pokémon lorsqu’ils sont coincés sur la route :"Des fois, je prie pour qu’il y ai du monde sur la route parce que lorsque le bus s’arrête je sais qu’il y a des Pokémons autour. Bien sur j’espère aussi arriver à destination à temps mais mon subconscient, "mon côté Pokémon", veut toujours courir pour attraper toujours plus de Pokémons."

Pokémon Go plaît aussi aux filles. Tobi Ayeni raconte qu’au delà du trafic chaotique de la ville, un autre défi auquel les femmes font face, c'est la sécurité : "tenir son téléphone dans la main et essayer d’attraper un Pokémon pourraient attirer de mauvaises personnes". On le voit, les dangers sont multiples mais les fans sont prêts à prendre des risques pour le plaisir de jouer.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !