Plus de femmes et moins de politiciens | Vu d′Allemagne | DW | 26.03.2014
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Plus de femmes et moins de politiciens

A la Une des journaux : l'instauration de quotas féminins à la tête des grandes entreprises en 2015 et une décision de justice qui garantit une plus grande indépendance des médias publics vis-à-vis de la politique.

La Cour constitutionnelle de Karlsruhe exige de réduire le nombre de représentants de partis politiques au sein des instances de régulation des médias publics, à partir de juillet 2015. A l'origine de l'affaire, une plainte de l'ancien rédacteur en chef de la ZDF, la deuxième chaîne publique. Nikolaus Brender avait critiqué son éviction de la télévision pour des raisons politiques. La décision de Karlsruhe est saluée unanimement par les journaux.

Nikolaus Brender en 2009

Nikolaus Brender, ancien rédacteur en chef de la ZDF

La Süddeutsche Zeitung rappelle que la ZDF avait été créée par le chancelier Adenauer il y a une cinquantaine d'années pour relayer la ligne officielle. Le journal se félicite que la cour ait mis un terme à une tentative anachronique de l'Etat d'influer sur la production d'information télévisuelles, à l'heure où l'internet et la radio sont des médias bien plus réactifs et émancipés de toute pression.

« Une télévision sans politique » titre Die Welt. Ce quotidien se félicite de la clarification apportée par les juges. Mais il appelle même à aller plus loin et à faire élire les membres des instances dirigeantes de la télévision publique directement par les téléspectateurs, ceux qui paient la redevance et financent donc les médias publics. Et le journal conclue : « cela fonctionne bien déjà comme ça pour les députés du Bundestag ».

La Frankfurter Allgemeine Zeitung aussi estime qu'il faut aller plus loin. Et repenser le rôle de la télévision dans la démocratie allemande. Ce qui est difficile quand les politiciens et les juges eux-mêmes courent les plateaux télé.

Symbolbild Frauenquote

Un tiers des sièges de conseil d'administration devra être occupé par des femmes l'année prochaine

Des quotas féminins en 2015

D'après le projet de loi en préparation, c'est en 2015 aussi que doit entrer en vigueur l'instauration de quotas féminins dans les 108 plus grandes entreprises allemandes. Un tiers des sièges de leur conseil d'administration devront être occupés par des femmes (contre 17% en moyenne actuellement)… ou laissés vacants.

Die tageszeitung souligne les dissensions sur le sujet au sein du gouvernement. Ces règles sont un compromis, note la taz, mais elles ont pour avantage de remettre l'égalité des sexes à l'ordre du jour. Or les grandes entreprises ont besoin de règles coercitives pour changer. Le journal se fait pourtant l'écho de critiques. Notamment concernant le manque de structures d'accueil pour les enfants en bas âge, qui empêche encore de nombreuses mères de faire carrière. Ou des réformes nécessaires pour permettre aussi aux pères de se consacrer à l'éducation de leurs enfants.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !