1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Plus d'aide pour les réfugiés

A la Une des journaux ce vendredi : la Journée mondiale des réfugiés et le couronnement de Felipe VI en Espagne.

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, le monde compte plus de 50 millions de réfugiés

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, le monde compte plus de 50 millions de réfugiés

"Le Sud a besoin d'aide" titre die tageszeitung à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés ce 20 juin. Par "Sud", il faut comprendre les pays situés au sud du continent européen bien sûr, mais aussi le sud de l'Europe. Principal point d'arrivée pour de nombreux réfugiés, l'Italie finance aussi la majorité des opérations de sauvetage et se sent, à juste titre, abandonnée par l'Union européenne. Sachant que ces opérations doivent non seulement être maintenues mais aussi étendues, ce sont tous les pays membres qui doivent mettre la main à la poche, estime le quotidien.

Le nouveau roi d'Espagne Felipe VI en Compagnie de sa femme, Letizia

Le nouveau roi d'Espagne Felipe VI en Compagnie de sa femme, Letizia

"Haut les coeurs, tout a une fin" dit Juan Carlos, désormais ex-roi d'Espagne, au sélectionneur Vicente Del Bosque, sur la caricature de la Süddeutsche Zeitung. Le premier laisse sa couronne derrière lui, le second le trophée de la Coupe du Monde car l'Espagne a été éliminée du Mondial 2014 dès le premier tour. Die Welt pour sa part note que le fils et successeur de Juan Carlos, Felipe, a évoqué tous les sujets douloureux dans son discours d'intronisation - excepté le foot. Et il a bien fait car l'Espagne a non seulement beaucoup de problèmes à régler, mais elle se demande aussi si elle encore besoin d'un roi. Ce dernier n'a qu'une fonction de représentation et n'a pas le droit de se mêler directement de politique. Avec son discours, Felipe VI s'est rendu crédible, selon le journal, et il semble avoir compris ce que son pays attendait de lui : de l'écoute et de la compréhension.

Un mot de foot encore avec un commentaire publié dans les pages Culture de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il est question du Mondial et de la Marseillaise : l'hymne de la France n'a pas pu être diffusé, dimanche, en amont du match qui l'opposait au Honduras. "Un manque de respect" a fustigé le défenseur Mamadou Sakho, cité par le quotidien, qui note ironiquement que les Bleus ont gagné malgré tout.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !