1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Petite leçon de propagande salafiste

Les journaux commentent la polémique autour de l'apparition d'une "police de la charia" dans l'ouest de l'Allemagne, qui a fait monter au créneau la classe politique, ainsi que le cessez-le-feu fragile en Ukraine.

La présence d'hommes vêtus de vestes oranges interpellant les jeunes à la sortie des discothèques fait réagir les internautes

La présence d'hommes vêtus de vestes oranges interpellant les jeunes à la sortie des discothèques fait réagir les internautes

Cela commence par un illuminé fraîchement converti et amateur d'uniformes, qui envoie une sorte de brigade des mœurs devant les discothèques de Wuppertal pour rappeler à l'ordre les jeunes musulmans, raconte Die Welt. Le tout est filmé pour obtenir l'effet de propagande maximum. Lorsque l'opinion publique proteste contre cette "police de la charia", les organisateurs dénoncent alors une chasse aux sorcières contre l'islam. L'action menée à Wuppertal a été un succès pour les salafistes, souligne le quotidien. Ils ont provoqué et ridiculisé l'État, testé les limites de sa tolérance et, au passage, ils ont réussi un élégant coup de publicité. Il est temps d'appliquer la "tolérance zéro" à leur égard, appelle Die Welt.

Autre coup de publicité : en 2012, les salafistes avaient distribué des corans gratuitement aux passants dans plusieurs villes

Autre coup de publicité : en 2012, les salafistes avaient distribué des corans gratuitement aux passants dans plusieurs villes

Attention à ne pas se montrer alarmiste, prévient die tageszeitung face aux réactions outrées de la classe politique. Au lieu de dénoncer, comme le font les conservateurs, une "justice parallèle illégale" et de réclamer haut et fort un durcissement des lois, il faudrait plutôt parler de travail de prévention auprès de la jeunesse, dans les écoles, les familles et les mosquées. Les musulmans eux-mêmes sont les premiers ennemis des salafistes. Si la propagande des islamistes ne trouve pas d'écho auprès d'eux, les «policiers de la charia» seront les premiers à rentrer chez eux.

Le Kölner Stadt-Anzeiger partage cet avis. Cela ne servirait à rien de durcir les lois. La société doit se demander ce qui se passe dans la tête de ces jeunes qui se laissent embrigader par centaines par de tels provocateurs. Le journal appelle à plus de dialogue au sein de la communauté musulmane. Les musulmans pacifistes doivent faire comprendre aux radicaux qu'ils ne sont pas d'accord avec leurs manigances.

Comme la plupart de ses confrères, l'éditorialiste de la Frankfurter Allgemeine Zeitung affiche la prudence après la conclusion d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine.

Malgré la trêve, la situation n'est pas complètement apaisée dans l'est ukrainien (ici à Donetsk)

Malgré la trêve, la situation n'est pas complètement apaisée dans l'est ukrainien (ici à Donetsk)

Les Ukrainiens ne peuvent pas être vraiment satisfaits d'un accord qui prévoit une amnistie pour les séparatistes pro-russes et leur octroie de facto le contrôle des territoires disputés. De leur côté, les séparatistes et leur patron, Poutine, ont remporté une victoire d'étape importante et pourraient avoir d'autres appétits.

L'accord de paix de Minsk est irréaliste, estime pour sa part la Süddeutsche Zeitung, et en particulier le point concernant le retrait de tous les combattants et armes illégales de l'est de l'Ukraine. Les séparatistes s'appuient sur ces milices et sur le matériel militaire livré par Moscou. S'il y avait retrait, le Kremlin perdrait ses moyens de pression sur Kiev. On est encore loin de la paix, conclut le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !