1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Pas engagée mais concernée

La Mauritanie n'est pas engagée aux côtés de la France et du Tchad dans l'intervention pour libérer le Mali de l'emprise des djihadistes. La guerre chez son voisin n'est cependant pas sans conséquences pour Nouakchott.

Plus de 2000 kilomètres, c'est la distance de la frontière qui sépare le Mali et  la Mauritanie. Une frontière en grande partie désertique  donc difficile à contrôler. La première crainte à Nouakchott  est donc le repli des éléments d'AQMI fuyant l'offensive de l'armée française et des troupes de la Cédéao vers la Mauritanie. Mohamed Fall ould Oumeir, éditorialiste :

Mali Flüchtlinge in Mauretanien

Plus de 70.000 réfugiés maliens vivent actuellement en Mauritanie

« L'une des conséquences de cette guerre c'est l'infiltration très probable des combattants islamistes chez nous ce qui augmente le souci sécuritaire donc les dépenses, donc la peur de ce qui va se passer. »

L'afflux massif de Maliens vers la Mauritanie inquiète également.  Le camp de Mbera en Mauritanie accueille en effet  plus de 70 000 refugiés qui ont fui leur pays à cause de la guerre ou par crainte d'éventuelles exactions. Leurs nombre est en hausse constante. Selon le HCR environ 500  maliens traversent chaque jours la frontière pour trouver refuge en Mauritanie.

Conséquences économiques

Autre conséquences de la guerre : les populations mauritaniennes vivant le long de la frontière avec le Mali pâtissent lourdement de la baisse des échanges économique avec leurs voisins. Etmane Ould Bidiel est membres du parti Alliance populaire progressiste.

« Aujourd'hui, les bergers mauritaniens n'ont pas la possibilité d'accéder aux pâturages malien ainsi qu'à certaines matières cultivées essentiellement au Mali et qui passaient par la frontière, à l'est. Tout ceci pose énormément de problèmes . Des probèmes ressentis de part et d'autre. »

Engagement à venir ?

La Mauritanie n'est pas membre de la Cédéao. C'est pour cela, a dit son président Mohamed Ould Abdel Aziz, qu'elle n'a pas engagé de troupes dans la guerre actuelle au Mali. Mohamed Ould Abdel Aziz qui s'exprimait lundi lors d'une conférence de presse conjointe à Nouakchott avec son homologue  du Niger, Mahamadou Issoufou, a déclaré  que son pays pourrait cependant être présent militairement au Mali dans le cadre d'une opération des Nations Unies.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !