1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

Pas d'invasion à craindre des travailleurs roumains

La course à la succession de Manuel Barroso, l'actuel président de la Commission européenne est lancée. Dans cette édition aussi la Roumanie garde ses travailleurs en dépit des craintes exprimées

Une famille roumaine en Allemagne : une partie des Roumains attirés par l'étranger y sont déjà installés

Une famille roumaine en Allemagne : une partie des Roumains attirés par l'étranger y sont déjà installés

Le commissaire européen chargé de l'emploi, Laszlo Andor, en est persuadé : l'invasion tant redoutée du marché européen du travail par les Roumains et les Bulgares n'aura pas lieu.

La Roumanie malgré de graves problèmes est un pays dynamique : elle expose ses produits sur les marchés allemands

La Roumanie malgré de graves problèmes est un pays dynamique : elle expose ses produits sur les marchés allemands

D'abord parce que le gros des candidats à l'exil économique, soit 3 millions et demi de personnes, y sont déjà. Et aussi parce que la Roumanie, avec ses 2% de croissance et son taux de chômage de 7%, s'impose comme un choix de plus de en plus intéressant pour les jeunes. Selon les sociologues, 150 000 Roumains ont fait le choix de retourner au pays, d'autres se contentent d'emplois saisonniers, comme nous l'explique notre correspondante Mihaela Carbunaru

Motiver les électeurs européens

Les élections européennes s'approchent : entre le 22 et le 25 mai selon les pays, les citoyens d'Europe vont élire quelques 751 députés. Et le chef de file du parti ou de la coalition arrivé en tête devrait être nommé à la présidence de la commission.

Martin Schulz, SPD-Kandidat bei der Europawahl

Martin Schulz, le candidat de la gauche aux européennes, veut rapprocher l'UE des citoyens

À priori, un poste de grande importance. Pourtant c'est dans un climat d'indifférence et d'euroscepticisme généralisé que les candidats se mettent en lice : le Français José Bové et l'Allemande Rebecca Harms, désignés après une primaire qui a tourné au fiasco. Les libéraux ont nommé l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, quant à la droite européenne, le PPE, elle n'est pas encore fixée. Plusieurs noms circulent comme l'ex -Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker ou le commissaire au marché intérieur Michel Barnier. Le nom de Christine Lagarde, actuelle présidente du FMI est également avancé. En attendant, à gauche c'est l'Allemand Martin Schulz qui portera les couleurs des sociaux-démocrates européens, le 2ème groupe par le nombre de ses députés à Strasbourg. Lors de son passage à Bonn il a expliqué comment il compte motiver les électeurs européens.

Audios et vidéos sur le sujet