Pas de quoi se réjouir | Vu d′Allemagne | DW | 30.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pas de quoi se réjouir

A la Une des journaux: la baisse du chômage en Allemagne, l'exposition universelle de Shanghai et le rapprochement russo-polonais

default

La baisse du chômage au mois d'avril est près de sept fois plus importante qu'attendue par les économistes

Grâce au chômage partiel et à l'intérim, le marché de l'emploi allemand a jusqu'ici beaucoup mieux survécu à la crise que ceux des autres pays, commente la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le problème c'est que pour le moment, personne ne peut prédire les conséquences qu'aura l'endettement de l'Europe du Sud sur l'économie allemande et sur les emplois locaux. L'embellie du mois d'avril montre que les entreprises embauchent de nouveau et qu'elles font confiance à la conjoncture - on ne peut que s'en réjouir, souligne le quotidien mais cette tendance pourrait rapidement changer si la situation de la zone euro s'aggrave. Auquel cas, c'est à ce moment là que la classe politique et les employeurs devront montrer à quel point ils sont flexibles. Celui qui compte manifester le 1er devrait y penser.

Fusion Karstadt Kaufhof

Drôles de pratiques chez Kaufhof

D'accord, d'accord, il y a du travail, concède la Tageszeitung. Mais de quel travail s'agit-il et sous quelles conditions? Avoir un travail de nos jours n'est plus automatiquement synonyme de sécurité. Cela peut aussi signifier source de précarité voire de vexation. Et le journal de citer l'exemple de Kaufhof, cette chaîne de grands magasins qui a récemment demandé à ses employés de travailler quatre heures et demi supplémentaires par semaine, gratruitement, en échange de la garantie de l'emploi. Le journal précise que le chiffre d'affaires de Kaufhof est bon.

Expo 2010 in China

Splendeurs et illusions

La Süddeutsche Zeitung se penche sur l'exposition universelle de Shanghai, qu'elle estime complètement rétrograde à l'heure d'internet et du tourisme de masse. Mais ce n'est pas un hasard si la Chine a tout misé sur cet évènement et si les autorités ont investi des milliards de yuans dans la rénovation de Shanghai. Pour les leaders communistes de la République populaire, c'est une occasion rêvée de faire de l'autopromotion politique. La métropole la plus moderne du pays est vendue comme symbole du dynamisme économique chinois. Mais en réalité, déplore le quotidien, Pékin crée seulement une illusion, comme, déjà, en 2008 à l'occasion des Jeux Olympiques. Par sa folie des grandeurs, la Chine démontre à nouveau qu'elle est tout sauf vraiment moderne.

Et puis un mot pour finir sur l'annonce du président russe Dmitri Medvedev à propos de la remise à la Pologne de nouveaux documents sur le massacre de milliers d'officiers polonais par la police politique de Staline, à Katyn. Bien sûr, affirme die Welt, on est encore bien loin d'une normalisation des relations entre Moscou et Varsovie. Mais c'est un beau geste, conclut le journal et c'est un geste très surpenant. La Pologne le comprendra.

Auteur: Konstanze von Kotze / Edition: A.P

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !