1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Pas d'élections régionales en Catalogne

Carles Puigdemont s’est refusé à donner les garanties pour convoquer de nouvelles élections régionales. A la veille du vote à Madrid pour une mise sous tutelle de la Catalogne, les séparatistes restent déterminés.

Écouter l'audio 02:03

"L'application de l'article 155 que le gouvernement espagnol a approuvée, est hors-la-loi, abusive et injuste"

Cette journée du 26 octobre été pleine de suspense, en Espagne. L’allocution tant attendue du président de Catalogne, l'indépendantiste Carles Puigdemont, a d'abord été reportée d’une heure, puis suspendue sur fond de dissensions dans son camp et finalement, elle a bien eu lieu. "Pas d'élections régionales en Catalogne pour surmonter le conflit avec Madrid", voilà ce qu'a déclaré le président catalan. Il invoque l’insuffisance des garanties fournies par le gouvernement espagnol, qui a demandé la mise sous tutelle de sa région. Une demande qui sera au centre des débats au Sénat demain. 

"Je suis prêt à convoquer ces élections si les garanties d'une normalité absolue étaient données. Mon devoir était d'essayer honnêtement et légalement pour éviter l'impact sur nos institutions par l'application de l'article 155 que le gouvernement espagnol a approuvé, cette application est hors-la-loi, abusive et injuste", a-t-il affirmé.

Juste après ce discours, la vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, a plaidé pour une mise sous tutelle de la Catalogne afin "d’ouvrir une nouvelle étape où la loi soit respectée".

L'attitude de l'Union européenne

Face à cette crise, l’Union Européenne continue de garder le silence. Jean Claude Juncker, président de la Commission européenne, estime que l’UE n’a pas son mot à dire dans ce conflit interne.

"L’Europe n’a pas un rôle à jouer dans le conflit évident entre Barcelone et Madrid", explique-t-il. "C’est aux Espagnols de résoudre ce problème. Et je ne voudrais pas que demain l'Europe, qui est composée de 95 pays différents, perde les pédales."

Que dit l'article 155?

L'article 155 e la Constitution, encore jamais utilisé, donne le pouvoir au chef du gouvernement, si le Sénat l'approuve, de destituer l'exécutif catalan, mais aussi de placer sous tutelle ses administrations. Des fonctionnaires comme les enseignants pourraient donc être suspendus et remplacés. Des milliers d'étudiants étaient rassemblés ce matin à Barcelone. Ils soutiennent  la proclamation d'une république indépendante et protestent  contre cette mise sous tutelle de la Catalogne.

Mariano Rajoy espère, quant à lui, que les Catalans, divisés à parts presque égales sur l'indépendance, tourneront le dos aux séparatistes, qui n'ont pas de soutiens internationaux. Plus de 1600 entreprises ont fui la région depuis le début du mois par peur de l'instabilité.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !