1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Paris d'avenir

Les journaux allemands reviennent aujourd'hui sur l'alliance qui se dessine entre la gauche politique et les marchés financiers, ainsi que sur l'avenir de l'Égypte, à la suite du scrutin présidentiel du week-end dernier.

L'issue des présidentielles égyptiennes est encore incertaine

L'issue des présidentielles égyptiennes est encore incertaine

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, quel que soit le résultat définitif de la présidentielle égyptienne, les partisans de la démocratie seront déçus. La victoire du représentant du régime Moubarak leur fera craindre le retour vers un passé honni mais s'il perd, ils ne pourront qu'être tristes de voir un islamiste accéder à la tête du pays. Deux options se dessinent désormais : soit les manifestations contre les militaires vont reprendre, soit la résignation va s'installer.

Les militaires n'ont pas grand-chose à craindre, estime de son côté la Süddeutsche Zeitung. Le plus inquiétant dans tout cela, ce sont les conséquences sur la culture politique du pays. La vie quotidienne de la plupart des gens est difficile et l'activité politique devient un luxe. La crainte de voir une théocratie islamiste s'installer au Caire pousse même les plus libéraux des Égyptiens à accepter un certain degré d'oppression. Les militaires au pouvoir sur les bords du Nil n'ont jamais caché leur désintérêt envers des institutions politiques indépendantes et fortes.

Symbolbild Ringer Griechenland

La Grèce lutte pour sa survie au sein de l'Europe

Le bref instant de l'autodétermination politique de la population est bel et bien passé. Le quotidien de Munich revient également dans ses colonnes sur la crise de l'euro et ses conséquences sur la politique européenne. L'Europe n'a plus le temps de réfléchir, elle doit agir. Car les marchés financiers ne veulent plus attendre.

Dans ce contexte, die Welt fait l'analogie entre l'Euro 2012 et le duel politique Berlin-Athènes sur l'euro, la monnaie. Au jour de la victoire de leur équipe nationale contre la Russie, les Grecs ont choisi de rester dans la zone euro. Ballon aux pieds, ils ont démontré qu'ils pouvaient résister à de puissants adversaires. Lors de la formation de son gouvernement, Athènes doit démontrer la même combativité que son équipe nationale.

Defekte Sterne am Eurozeichen vor der EZB

Les investisseurs misent sur la dette européenne et la relance économique

Tout le monde croit que les marchés financiers vont paniquer si la gauche revient au pouvoir, mais c'est une erreur, lance die tageszeitung au vu du résultats des scrutins législatifs grecs et français. On assiste actuellement à un rapprochement inédit entre le monde de l'argent et la gauche politique. La raison est simple : les politiques conservatrices qui misent uniquement sur la rigueur aboutissent inéluctablement à la récession et diminuent ainsi les chances de remboursement des crédits. Or, les investisseurs ne veulent pas risquer de perdre leur argent. Pour eux, miser - et donc investir - dans  la dette des pays européens via les fameux "eurobonds" et les programmes de relance économique est un pari logique et pragmatique, conclut le quotidien de Berlin.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !