1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pari réussi pour Kim Jong-un

La presse commente le lancement réussi d'une fusée par la Corée du Nord. Un tir considéré comme une provocation par les pays occidentaux qui accusent Pyongyang d'avoir testé en réalité un missile à longue portée.

Pour honorer le premier anniversaire de la mort de Kim Jong-il, écrit le Reutlinger General-Anzeiger, la Corée du Nord a organisé un feu d'artifice particulier : son fils et successeur Kim Jong-un a envoyé dans l'espace un objet « non identifié » grâce à une fusée de type Unha-3.

La Corée du Sud proteste contre le tir nord-coréen

La Corée du Sud proteste contre le tir nord-coréen

Pour le journal, ce tir réussi renforce l'ego du dictateur au visage poupon, de ce fils qui peine toujours à sortir de l'ombre de son père. Mais plus important encore, cela lui permet d'affirmer son autorité face à l'armée dont il dépend. Une condamnation du Conseil de sécurité et la menace de nouvelles sanctions internationales ne risquent donc pas de l'impressionner.

Les menaces nucléaires de la Corée du Nord sont désormais plus crédibles, estime die tageszeitung. Pour un régime qui ne voit que des ennemis partout, la dissuasion est l'un des rares atouts à sa disposition. Il était donc prévisible que Pyongyang poursuivrait ses tests de fusées malgré quatre tentatives infructueuses. Pour Kim Jong-un ce tir est une première victoire, mais surtout, il signale que rien n'a fondamentalement changé dans la politique nord-coréenne. Et pour la taz, c'est cela la mauvaise nouvelle de ce « feu d'artifice ».

Le seul risque que courait le régime nord-coréen avec ce test était un nouvel échec, analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il est certain que Pyongyang avait prévu le flot de critiques qui déferle actuellement sur lui. Car c'est toujours pareil : l'attitude de la Corée du Nord ne plaît pas à la Chine, qui le dit ouvertement mais sans formuler de critique sérieuse. Elle préfère rejeter la faute de la provocation sur les États-Unis et sur la Corée du Sud.

Le Japon organise sa défense

Le Japon organise sa défense

Maintenant que le régime nord-coréen a connu ce succès, poursuit le journal, il pourrait s'ouvrir au monde et tenter l'apaisement. Mais il est peu probable que ce genre de pensées soit prise en considération par le dirigeant nord-coréen.

Pour la Süddeutsche Zeitung, la Corée du Nord a apporté une réponse à ceux qui s'interrogent sur l'avenir de la politique sécuritaire dans le Pacifique. Maintenant c'est clair : la Chine s'arme, le Japon renforce sa politique de défense, les États-Unis déplacent leurs troupes et leurs flottes vers l'ouest... et le Pacifique devient un carrefour géostratégique. Et même si la Corée du Nord n'a probablement pas encore d'arme nucléaire opérationnelle, Kim Jong-un se rapproche d'un objectif décisif : il pourra bientôt combiner l'arme la plus dangereuse avec le moyen de transport le plus dangereux. On peut donc craindre à juste titre une course à l'armement...

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !