1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Pari perdu pour Benjamin Mkapa?

Le dialogue inter-burundais n'a pas pu s’ouvrir  ce jeudi à Arusha, en Tanzanie. Car l’ouverture des pourparlers a été boycottée par Bujumbura qui refuse de discuter avec des opposants qualifiés de putschistes.

Écouter l'audio 02:39

" La priorité de Pierre Nkurunziza, c’est d’amender la Constitution pour s’autoriser autant de mandats que possible" (Pacifique Nininahazwe)

Le boycott des autorités burundaises est également lié à la présence à Arusha de Jama Benomar, le conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies, récemment récusé par le gouvernement.

La société civile burundaise qualifie le boycott du gouvernement burundais d’acte de défiance en vers la communauté internationale. Elle estime qu’en agissant ainsi, Pierre Nkurunziza cherche à gagner du temps pour imposer son propre agenda.

Selon un journaliste présent à Arusha, le facilitateur dans la crise au Burundi, Benjamin William Mkapa, a rencontré trois anciens chefs d’Etat burundais. Il s’agit de Sylvestre Ntibantunganya, Domitien Ndayizeye et Pierre Buyoya.

Retrouvez les explications d'Eric Topona en cliquant sur l'image ci-dessus.

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !