1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Palestine à l'Onu : l'espoir d'une vie meilleure ?

La Palestine est devenue jeudi soir un Etat observateur non membre aux Nations unies, lors d'un vote historique à l'Assemblée générale de l'ONU, malgré l'opposition des Etats-Unis et d'Israël.

Les Palestiniens ont fêté jusque tard dans la nuit ce nouveau statut à coups de tirs de joie, de chants patriotiques et de klaxons. Car même s'il s'agit d'un statut à minima, observateur non membre, ce que retiennent les Palestiniens c'est le mot Etat. Et avec lui l'espoir d'un avenir meilleur. C'est aussi une victoire diplomatique pour l'autorité palestinienne qui remet sur l'agenda politique internationale la question palestinienne alors que le processus de paix avec Israel est au point mort depuis plus de 2 ans.

UN räumt Palästina Beobachterstatus ein

Applaudi et chaudement félicité : le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas

Ce qui change pour la Palestine

Depuis jeudi soir, il y a donc un Etat palestinien qui comprend la Cisjordanie, la bande de Gaza et Jérusalem-Est. Le vote a été acquis à une majorité confortable de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. Alors bien sûr, cet Etat ne va pas radicalement changer les choses sur le terrain. La Palestine reste un Etat occupé par Israel. Et le mur de séparation et les colonies israéliennes ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais la Palestine peut désormais adhérer à d'autres organisations internationales telles que la cour pénale internationale et peut-être y poursuivre l'Etat d'Israel. L'autorité palestinienne laisse planer le doute. Israel de son côté se dit prêt à des mesures de rétorsion, notamment des sanctions financières.

Objectif ultime

Les Palestiniens, eux, disent ne pas craindre la menace. Ils ont déjà l'assurance du soutien financier de la Ligue arabe. Car ce qu'ils visent maintenant, l'objectif ultime c'est la reconnaissance d'un Etat membre des Nations Unies. En attendant, le chef de l'autorité palestinienne doit rentrer dimanche à Ramallah. Un retour qu'on prédit triomphal et pour cela, le président palestinien devra toujours passer par les checkpoints israéliens.

La rédaction vous recommande

Afrique en débat

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !