1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pékin dévalue sa monnaie

La dévaluation par les autorités de Pékin du yuan, la monnaie chinoise, qui fait déjà redouter à certains une nouvelle "guerre des monnaies", fait l'objet de nombreux commentaires dans les journaux allemands.

"En l'espace de quelques années, la Chine, dynamique, a dépassé les vieilles puissances industrielles que sont le Japon et l'Europe et est en passe de reléguer au deuxième rang la première puissance industrielle mondiale que sont les Etats-Unis ", écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. En l'espace d'une seule génération un pays émergent s'est transformé en une nation industrialisée…Mais maintenant, le boom économique en Chine semble toucher à sa fin…conclut le journal.

Hafen von Shanghai

Le port de Shangai

"L'économie chinoise montre de plus en plus de symptômes d'une sérieuse crise," constate aussi la Süddeutsche Zeitung de Munich qui relève "l'inquiétude grandissante de nombreuses grandes entreprises allemandes de l'industrie automobile, chimique, ou électromécanique- qui dépendent fortement du lucratif marché chinois. Un recul de la demande sur cet immense marché a des retombées directes et négatives sur leurs chiffres d'affaires". L'année dernière, la Chine a été, juste après la France, les Etats-unis et la Grande-Bretagne, le plus important marché pour les exportations allemandes avec un montant global de 75 milliards d'euros, relève l'éditorialiste.

Chinesische Zentralbank Hauptsitz Peking 2014

Siège de la Banque centrale chinoise à Pékin

La dévaluation du yuan rend certes les importations en Chine plus chères, mais les marchandises chinoises dans le monde, moins chères. La Chine veut ainsi renforcer à courte échéance la compétitivité de ses entreprises et donner un nouvel élan à sa conjoncture, explique le journal qui souligne toutefois le risque que d'autres pays imitent la Chine et déclenchent une course à la dévaluation…"

Autre sujet : la légalisation de la prostitution

L'ONG Amnesty International plaide pour la légalisation de la prostitution et sa dépénalisation, clients et proxénètes compris, malgré les controverses que soulève cette initiative.

Symbolbild Prostitution Bordell Rotlicht

Chambres d'un bordel de Cologne. En Allemagne, la prostitution n'est pas interdite.

Selon l'éditorialiste de die tageszeizung, le sexe est „une marchandise limitée ", et "c'est pourquoi la demande est toujours plus élevée que l'offre. Cela veut dire que la prostitution existe, en partie aussi la prostitution forcée.

Toutefois si on interdit et pénalise la prostitution - on l'a vu en Suède, par exemple- le marché ne disparaît pas pour autant. Il se délocalise sur Internet, dans des appartements privés ou dans les sous-bois. Bref, souligne la taz, c'est en prononçant des interdictions que l'on crée et renforce les structures criminelles que l'on voudrait combattre !"

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !