Ouverture du procès de Ratko Mladic à La Haye | International | DW | 16.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Ouverture du procès de Ratko Mladic à La Haye

Ratko Mladic comparaît devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il est accusé de génocide et de crimes de guerre commis pendant la guerre civile de 1992 à 1995 à Sarajevo et à Srebrenica.

Arrêté le 26 mai 2011 en Serbie après avoir échappé pendant seize ans à la justice internationale, Ratko Mladic est accusé de crimes commis par ses troupes.

epa03220778 Former Bosnian Serb general Ratko Mladic in the courtroom during his trial at the International Criminal Tribunal for the former Yugoslavia (ICTY) in The Hague, the Netherlands, 16 May 2012. Mladic has been charged with 11 counts of genocide and other war crimes committed by the Serb army he commanded during the 1992-95 Bosnian war against Muslims and ethnic Croats. The most notable of the atrocities was the 1995 Srebrenica massacre of nearly 8,0000 Muslims and the 40-month siege of Sarajevo, in which more than 11,000 people were killed. EPA/TOUSSAINT KLUITERS / POOL +++(c) dpa - Bildfunk+++

L’ancien militaire plaide non coupable face à onze chefs d’accusation

Des crimes qui ont fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995 lors de la guerre de Bosnie selon l'Onu. L’ancien militaire plaide non coupable face à onze chefs d’accusation : génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Il devra également répondre du massacre de Srebrenica, lors duquel près de 8.000 hommes et adolescents musulmans avaient été tués par les forces serbes de Bosnie, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Ratko Mladic est également poursuivi pour avoir participé au siège de Sarajevo, au cours duquel 10.000 civils ont été tués. On lui reproche aussi la prise d'otage de 200 soldats et observateurs des nations unies en 1995. On le voit : les poursuites sont nombreuses.

Les familles des victimes dans l’attente d’une lourde peine

Aux dires des nombreuses familles endeuillées, aucune sentence prononcée dans ce monde ne pourra soulager leur peine.

epa03220848 Bosnians demonstrate outside the International Criminal Tribunal for the former Yugoslavia (ICTY) during the trial of Former Bosnian Serb general Ratko Mladic, in The Hague, the Netherlands, 16 May 2012. Former Bosnian Serb army commander Ratko Mladic went on trial, accused of carrying out a brutal campaign of ethnic cleansing, including Europe's worst atrocity since World War II. EPA/TOUSSAINT KLUITERS

Les familles des victimes dans l’attente d’une lourde peine

Rappelons que Ratko Mladic a été inculpé en 1995, en même temps que Radovan Karadzic, le chef politique des Serbes de Bosnie, dont le procès est encore en cours. Quant au troisième homme fort : l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, il est décédé en détention en 2006, alimentant les critiques sur la lenteur des procédures du Tribunal pénal international pour l'ex Yougoslavie. L'ancien général Ratko Mladic, qui s'était plaint à plusieurs reprises de problèmes de santé lors des audiences de préparation du procès, est aujourd’hui à moitié-paralysé. Et son procès pourrait durer au minimum trois ans.

Auteur : Isaac Dosso
Edition : Kossivi Tiassou

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !