1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Ouverture du CeBIT à Hanovre

Le salon mondial des techniques de l’information accueille, jusqu’au 21 mars, plus de 6000 exposants venus de 77 pays différents. Au programme de ce salon, les derniers processeurs informatiques, écrans géants ou encore téléphones à tout faire. Le point avec Emmanuel Lagain.

La salon allemand du Cebit avec la Russie en invitée d'honneur

La salon allemand du Cebit avec la Russie en invitée d'honneur

Selon les chiffres, les technologies de l’information et de la communication, autrement dit les TIC, semblent avoir renoué avec une croissance régulière. En Europe, les bénéfices du secteur doivent augmenter de 2,9% cette année pour atteindre 668 milliards d'euros. Selon les estimations, 2008 devrait connaître la même croissance. L’Allemagne qui accueille le CeBIT a relevé pour sa part une prévision de 1,6 à 2%. La chancelière Angela Merkel mise beaucoup sur l’essor des nouvelles technologies

« Que peut faire le gouvernement allemand pour un tel secteur, comment peut-il le soutenir, le motiver, l’aider ? Nous avons le « programme 2010 de la société de l’information ». Il s’agit d’un ensemble d’actions ambitieuses et stratégiques pour tout le marché des technologies d’information et de communication. Nous avons également accueilli en décembre le premier sommet des TIC à Postdam et nous y avons montré notre responsabilité pour les secteurs de l’innovation et de la croissance. »

Les deux secteurs les plus porteurs des TIC sont l’informatique et l’Internet à haut débit. Du côté de la télécommunication en revanche, beaucoup d’acteurs souffrent d’une concurrence très rude. Les délocalisations et les plans sociaux poussent les opérateurs à baisser leurs tarifs et donc à perdre en chiffre d’affaires. Certains pays tirent cependant leur épingle du jeu, c’est le cas de la Roumanie qui par ses charges sociales réduites au strict minimum compte attirer les investisseurs chez elle. Le nouveau venu de l’Union européenne mise sur les technologies de l’information comme moteur de sa croissance et chaque année 30 000 de ses ingénieurs sortent avec un diplôme en poche pour vendre leur savoir faire au monde entier. La Russie enfin est l’invitée d’honneur de ce CeBIT de Hanovre. Elle compte 150 exposants et plusieurs membres du gouvernement ont fait le déplacement pour tenter de trouver des investisseurs et des débouchés pour les produits technologiques russes. Moscou regrette en effet de n’exporter pratiquement que des matières premières. Le stand russe risque cependant de sembler un peu mince à côté de la présence de l’Asie qui compte 1600 exposants au total.