1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Ouverture du 10ème sommet de l'Union Africaine à Addis Abeba

Officiellement consacré à l'industrialisation de l'Afrique, ce sommet va s'occuper des crises qui dominent le continent et en particulier le Kenya, le Darfour et la Somalie.

default

L'actuel président de la Commission de l'Union Africaine Alpha Oumar Konaré

Les dirigeants kenyans ont une responsabilité particulière à résoudre la crise pacifiquement. C'est le message lancé par le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon à l'ouverture du sommet au président Mwai Kibaki et à l'opposant Raila Odinga. De son côté, la madame Afrique du gouvernement américain Jendayi Fraser a réitéré ses soupçons de nettoyage ethnique:
« J'ai parlé à Eldoret dans l'ouest du Kenya avec des victimes qui m'ont raconté comment des bandes organisées les ont obligées à prendre leurs affaires et à disparaître. Ceux qui n'obéissaient pas étaient agressés ou même tués. Il y a donc apparemment certains groupes qui vont en sorte que d'autres groupes ethniques quittent certaines régions, ce qui correspond selon moi à la définition du nettoyage ethnique. »
Le président de la Commission de l'Union africaine a insisté sur le devoir qu'ont les chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Addis de soutenir la médiation entamée par l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Le successeur d'Alpha Oumar Konaré devrait être élu au cours du somment avec comme grand favori le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères gabonais, Jean Ping.
Le Darfour est lui aussi au menu du sommet avec le déploiement de la mission hybride ONU-Union Africaine que les autorités soudanaises continuent d'entraver. Emmanuel Jal, ancien enfant-soldat soudanais, est désormais le porte-parole pour la paix au Darfour, et il compte bien ne pas mâcher ses mots:
« Les élites politiques africaines nous ont abandonnés. Nous accusons volontiers l'occident d'être responsable de tel ou tel problème . Mais moi je vais dire aux présidents: vous idôlatrez le pouvoir et restez accrochés à vos postes, mais vos propres citoyens, vous les ignorez! Je vais appeler l'Union Africaine à faire pression sur le gouvernement du Soudan, et à envoyer plus de troupes, pour assurer la sécurité des gens au Darfour. »
Le dossier de la Somalie figure également à l'agenda: l'Union Africaine y est engagée depuis mars 2007 avec l'Amisom, mais l'organisation ne parvient pas à convaincre ses membres de fournir des troupes.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !