1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"OUI. Enfin!"

Angela Merkel a pris tout le monde de court en affirmant qu’elle était favorable à la discussion sur le mariage gay. Le Bundestag, où les partis de gauche sont majoritaires, devrait se prononcer vendredi et dire "oui".

„OUI. Enfin !“. Enfin, ou en tout cas très bientôt, deux personnes de même sexe devraient pouvoir se marier en Allemagne, et se dire "oui"… die tageszeitung se réjouit. Sur la photo en Une ce jeudi, les drapeaux arc-en-ciel flottent déjà au dessus du Bundestag. "La bataille a valu le coup", clame le journal de gauche, qui estime, que le droit au mariage gay est devenu un "standard occidental", en rappelant qu’il existe déjà en Espagne, au Royaume-Uni, en Scandinavie ou encore en France.

Quant au calcul politique, die tageszeitung affirme qu’Angela Merkel "veut que le thème du mariage pour tous soit réglé avant les élections" de septembre. En somme qu’on n'en parle plus, que le thème ne s’invite pas au débat, au risque d’être favorable aux socio-démocrates.

Coup poltique

"Angela Merkel est une tacticienne électorale de haut rang, elle est une addict des urnes", renchérit la  Süddeutsche Zeitung. "Que la chancelière pousse la porte du mariage gay est un nouvel exemple de son style politique tout en flexibilité". Angela Merkel a en effet décidé de ne pas appeler les parlementaires de sa majorité à se plier à un vote partisan mais demande à chacun de voter en son âme et conscience. Les autres partis perdent le thème, "avec lequel ils pouvaient décrire les conservateurs comme un camp vieux jeu, nous dit la Süddeutsche Zeitung. Voilà qui sonne comme un coup de génie à la Merkel". D’autant que l’aile dure de son parti pourra ensuite saisir la Cour constitutionnelle, et là, exit la politique, puisque le cas du mariage pour tous deviendrait alors une question  juridique.

Berlin Brigitte Live Talk mit Angela Merkel (picture-alliance/dpa/J. Carstensen)

Angela Merkel s'est exprimé sur le mariage gay lors d'un débat organisé par un magazine féminin allemand.

Reste que, pour la Frankfurter allgemeine Zeitung, il ne faut pas non plus oublier la question morale et les questions de principe. "Il est à remarquer, explique le journal conservateur, que depuis bien longtemps il n’est plus question de parler de mariage gay. L’objectif est le mariage pour tous. Autant abolir de suite l’institution du mariage", s’agace la FAZ. Le journal ironise : si tout le monde peut se marier, alors "pourquoi des frères et sœurs ne pourraient-ils pas eux aussi se marier ?". Le journal estime qu’en Allemagne, un mariage n’a lieu qu’entre deux personnes et pas trois ou quatre pour des raisons sont culturelles. "Et qui était là au début ?, demande l’éditorialiste, avant de répondre : "l’homme et la femme".

Migration : "Il n’y a pas d’accord juste"

A lire également ce jeudi,  cette interview d’un des penseurs de l’accord sur les migrants qui existe entre l’Union européenne et la Turquie.Gerald Knaus, livre dans die tageszeitung sa vision de ce que l’Europe devrait négocier avec l’Afrique. Pour lui, il n’est pas question de conclure des deals avec pays de transit. "Tout le monde comprend que l’on ne peut pas renvoyer quelqu’un en Libye, explique le conseiller politique. Et pourquoi la Tunisie accueillerait des personnes sauvées au large de la Libye ?".  

Gerald Knaus prône des accords spécifiques avec les pays d’origine, mais qui encouragent la migration légale. "Pour un grand pays comme le Nigéria, il pourrait s’agir de milliers d’étudiants et peut-être l’octroi de 10.000 visas chaque année pendant 10 ans". Dans tous les cas, rappelle Gerald Knaus, "il n’y a pas d’accord juste", mais il faudra bien en trouver un.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !