1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Otage allemand: les talibans exigent un échange

Inquiétude et émotion en Allemagne sur le sort de l’un des otages allemands enlevés par un groupe de talibans présumés. Rudolf B. est encore en vie, ce sont les talibans qui le disent. Ils exigent un échange avec dix prisonniers talibans. Le corps de l’un des deux otages enlevés mercredi dernier en Afghanistan avait été retrouvé hier. Les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues.

3300 soldats allemands en Afghanistan

3300 soldats allemands en Afghanistan

La confusion règne toujours à Berlin sur les circonstances de la mort de l’un des deux ingénieurs allemands enlevés mercredi dernier avec cinq accompagnateurs afghans sur une autoroute, à une centaine de kilomètres au sud de Kaboul. Selon un premier examen du corps effectué à Kaboul, Rüdiger D. a été retrouvé avec plusieurs impacts de balles dans la poitrine. Selon Kaboul et Berlin, le corps de l’otage allemand comporte certes des traces de blessures par balles, mais le détenu n’aurait pas été exécuté. Il aurait succombé à une crise cardiaque du fait des conditions de détention. Le corps de l’otage devrait être rapatrié le plus tôt possible en Allemagne. Les autorités procèderont à une autopsie complémentaire.

Les efforts se concentrent désormais sur le deuxième otage allemand et ses collègues afghans - qui sont toujours vivants. C’est un porte-parole des talibans qui l’a annoncé cet après-midi. Les preneurs d’otage demandent en échange de leur vie la libération de dix prisonniers talibans. Une annonce qui intervient alors qu’un autre groupe de talibans a enlevé 23 otages sud-coréens pour lesquelles il exige la libération de 23 détenus dans les geôles afghanes.

Les preneurs d’otages avaient tout d’abord annoncé que Rudolf B. avait été, comme son collègue, exécuté par balles – en raison du refus des autorités allemandes et afghanes de négocier le retrait des 3300 soldats allemands présents en Afghanistan.

La chancelière Angela Merkel a de son côté répété que son gouvernement n’accepterait aucun chantage. Les soldats de la Bundeswehr participent depuis six ans aux opérations de maintien de la paix dans le cadre de l’ISAF, la force de l’OTAN en Afghanistan. L’armée allemande a la responsabilité des opérations dans tout le nord du pays. A cela s’ajoutent notamment six avions de reconnaissance Tornado, qui soutiennent le travail de l’ensemble des 33 000 soldats de l’ISAF

  • Date 23.07.2007
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kE
  • Date 23.07.2007
  • Auteur Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kE