1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Opération "villes mortes" de l'opposition au Congo-Brazzaville

La journée s'annonce très tendue, alors que les autorités congolaises appellent ce matin les populations à vaquer à leurs occupations habituelles. À Brazzaville comme à Pointe Noire, la tension est palpable.

Écouter l'audio 01:52

"Tout cela peut déboucher sur des comportements pouvant mettre en péril la République" (Henri Bouka, président de la CNEI)

Le week-end pascal n’a pas été de tout repos au Congo Brazzaville, où l’opposition continue de contester la réélection de Denis Sassou N’Guesso à la présidence, dès le premier tour. La contestation doit se faire par "voie légale et pacifique", selon le communiqué publié samedi 26 mars par cinq candidats malheureux à la présidentielle. L'opération "ville morte", ce mardi 29 mars, doit être la première d'une série.

L'attitude de l'opposition provoque la colère des autorités congolaises, qui réfutent les accusations de fraude. Elles ont réagi en demandant aux congolais de vaquer à leurs occupations habituelles, aujourd'hui, et donc de ne pas suivre l’opération "ville morte" initiée par cinq candidats de l’opposition. Inquiètes, de nombreuses familles, à Brazzaville et à Pointe-Noire, ont fait des provisions et préfèrent suivre le cours des événements terrées chez elles. Écoutez la correspondance de Arsène Séverin, en cliquant sur l'image ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !