1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Opération "ville morte" au Tchad

L'appel de plusieurs organisations de la société civile tchadienne survient au lendemain de l’interdiction de la marche pacifique qu’avait voulu organiser l’opposition, mais que les forces de police ont empêché.

Écouter l'audio 02:12

"La ville morte n'est qu'une des stratégies que nous avons arrêtées, nous allons durcir le mouvement" (Younouss Mahadjir, Union des syndicats du Tchad)

Ce mercredi 24 février, malgré les menaces du ministre de la fonction publique à l'endroit des fonctionnaires de l'État, les rues sont désertes, les écoles privées et les boutiques sont fermées, selon notre correspondant sur place.

Les organisations de la société civile appellent les tchadiens à observer cette journée "ville morte" en solidarité à la cause de Zouhoura, la jeune lycéenne enlevée et violée à N'Djaména par un groupe de jeunes hommes. Il s'agirait d'enfants de dignitaires du régime Déby. L'assassinat la semaine dernière d'un autre jeune, lors d'une marche de protestation dans la capitale, N'Djaména, suscite également l'indignation. Les protestataires exigent le retrait de la candidature du président Deby à la présidentielle du 10 avril prochain. Plus de précisions avec Dariustone Blaise, notre correspondant à N’Djaména, en cliquant sur l'image ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !