1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"ONU, CPI, Convention de Genève? Ridicules!"

A Alep, l'évacuation des civils et des combattants insurgés qui devait débuter mercredi à l'aube est toujours attendue. De violents combats ont repris ce mercredi dans la grande ville du nord de la Syrie.

"Les crimes de guerre payent", résume de manière laconique le quotidien régional Schwäbische Zeitung : "Le président syrien Bachar al-Assad peut être satisfait…Lui est ses sbires sortent vainqueurs d’Alep. Même si Assad est un paria pour la plupart des Occidentaux, il ne doit craindre aucune conséquence pour les crimes dont il est responsable. Avec la Russie et l’Iran, il écrase ses ennemis. Moscou a tout fait au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU pour paralyser la communauté internationale…"

Syrien Leiden der Zivilbevölkerung in Aleppo (Reuters/A. Ismail)

Dans Alep-est la population désemparée tente de fuir les combats et de survivre

 

Le quotidien die tageszeitung estime que : " Ce qui s’est passé à Alep est un signal fatal à l’adresse de la communauté internationale. Le Rwanda, Srebrenica, Grosny - ce qui ne devait "jamais plus" se passer, se déroule à nouveau en 2016, documenté en temps réel, au vu et au su de tous. Les meurtres de masse en Syrie sont le symbole même de l’échec de toutes les institutions internationales, de tous les mécanismes mis en place après la Seconde Guerre Mondiale pour bannir les guerres et les crimes de guerre". Et die taz de conclure : " Nations unies, Cour Pénale Internationale, Convention de Genève ? Ridicule!" 

 

Autre thème: les risques liés aux médias sociaux 

 

Le débat politique actuel en Allemagne sur les menaces et risques que représente la propagation de fausses informations et messages de haine sur Internet, fait aussi l'objet de commentaires des éditorialistes.

Symbolbild Soziale Medien Social Media Smartphone ZOOM (Fotolia/bloomua)

Un nouveau message. Un message de haine ou d'espoir?

 Le quotidien de Wiesbaden, Wiesbadener Kurier estime que: "Tous ceux qui propagent sciemment la haine, les injures et les diffamations, doivent être poursuivis en justice et leur déclarations effacées. Car ces commentaires de haine sur les réseaux sociaux ont une large influence sur une grande partie de l’opinion publique. C’est ainsi que souvent des mots attisent un sentiment de haine qui à son tour entraîne des violences physiques. Les sanctions juridiques devraient être à la mesure de ces délits", exige l’éditorialiste...

La Frankfurter Rundschau considère le débat actuel comme „un appel  aux valeurs du journalisme classique. Il s’agit de faire des recherches minutieuses sur le sujet que l’on veut diffuser au lieu de se jeter à la va-vite sur tout ce qui semble hors du commun, excitant, ou jamais vu. Sur la Toile, les citoyens devraient se montrer critiques et se renseigner sur la provenance des informations qui circulent. Et c’est aussi un appel aux politiciens à agir avec soin, surtout en période de campagne électorale, où  les différents camps qui s'affrontent ont vite tendance à polariser les débats…"

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !