Ombres brunes sur l′Europe | Europe | DW | 01.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Ombres brunes sur l'Europe

La résurgence de l’extrême-droite en Slovaquie et en Hongrie est assez emblématique de celle qu’on peut observer sur l’ensemble du continent.

Membres de la Garde Magyare, groupuscule né-nazi hongrois affilié au parti extrémiste Jobbik

Membres de la "Garde Magyare", groupuscule né-nazi hongrois affilié au parti extrémiste Jobbik

Les relations entre la Slovaquie et la Hongrie voisine restent très dépendantes de la question de la minorité magyare qui peuple le sud de la Slovaquie. Un débat qui enflamme les nationalistes de chaque côté de la frontière, les Slovaques soupçonnant son voisin magyar de vouloir réunifier ses minorités dispersés dans une « grande Hongrie ».

Dans ce contexte, le parlement slovaque a adopté une loi une loi sur le patriotisme à l'école qui a provoqué une polémique. Les élèves devaient ainsi chanter l’hymne national au moins une fois par semaine. Une surenchère nationaliste à l’approche des élections du 12 juin qui pourrait faire les affaires de l’extrême-droite.

Un reportage à Bratislava signé Alexis Rosenzweig.

Pas de voile chez moi

Le port du voile islamique intégral fait débat dans de nombreux pays européens, y compris en Allemagne

Le port du voile islamique intégral fait débat dans de nombreux pays européens, y compris en Allemagne

L’interdiction du voile islamique est à l’étude dans certains pays européens, comme la France, la Belgique et les Pays-Bas. Les députés belges ont ainsi ouvert la voie mercredi à une interdiction totale du port du voile islamique intégral, y compris dans la rue. Les députés belges ont voté à l’unanimité en commission une proposition de loi qui va dans ce sens. Si cette loi est finalement adoptée, la Belgique serait le premier pays en Europe à appliquer une telle législation.

Les Pays-Bas sont aussi tentés par une interdiction du port du voile intégral, notamment dans l’enseignement et la fonction publique. Enfin, il y a la France. Le gouvernement souhaite interdire le voile mais le Conseil d’Etat a estimé cette semaine qu’une telle mesure serait illégale. Car elle porterait atteinte aux libertés individuelles en empêchant les femmes qui le désireraient de porter ce voile intégral dans la rue

Des semences plutôt que du pain

La Commission européenne a annoncé mercredi vouloir tenir davantage compte des problèmes de faim et de malnutrition dans sa politique de coopération et d’aide humanitaire. Bruxelles veut placer la sécurité alimentaire mais aussi l’agriculture durable et le développement rural au centre de sa politique à l’égard des pays en développement. En clair, il s’agira, plutôt que de distribuer de l’aide alimentaire, de soutenir financièrement les exploitations agricoles, par exemple en Afrique. Cette aide financière octroyée par Bruxelles devrait augmenter de moitié d’ici 2015.

La Commission européenne réfléchit aussi à la possibilité de fournir des semences et des outils aux agriculteurs sinistrés pour remplacer en partie les traditionnelles distributions de nourriture en cas de crise.

Misère relative

L'Europe compte 80 millions de pauvres. Ici : un sans-abri en Pologne

L'Europe compte 80 millions de pauvres. Ici : un sans-abri en Pologne

Nous mettons un terme à notre série sur la pauvreté en Europe. C’est la fin d’une série de dix reportages réalisés par nos correspondants à travers toute l’Europe. 80 millions d’Européens, soit 16% de la population, vivent en dessous du seuil de pauvreté. En France, cela signifie vivre avec moins de 560 euros par mois.

Tout est une question de pouvoir d’achat mais sans vouloir comparer les misères entre elles, ces situations de pauvreté sont sans doute moins dramatiques dans la mesure où les systèmes de protections sociales en amortissent les pires aspects.

Ce qui n’est pas le cas en Afrique comme nous l’explique Julien Potet de l’ONG Oxfam.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Elisabeth Cadot