1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Objectif: une Europe élargie qui fonctionne

Plus des deux tiers des Allemands et des Français, notamment les jeunes, estiment qu’il faut réfléchir sur l’avenir de l’Europe. Un sondage réalisé par la Fondation allemande Bertelsmann et qui tombe à pic alors que chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE planchent à Lisbonne sur le nouveau Traité européen. Un traité qui remplace la constitution européenne refusée par les Français et les Néerlandais. Alors va-t-il permettre à l’Union européenne élargie de mieux fonctionner ?

Un euro trop fort contre le dollar: plus 12% en un an

Un euro "trop fort contre le dollar": plus 12% en un an

L’eurodéputé allemand Jo Leinen, Président de la Commission des Affaires institutionnelles du Parlement européen, nous donne son sentiment.

La Banque Centrale européenne est la cible privilégiée du Président français Nicolas Sarkozy. A Berlin, devant un parterre d’économistes de haut rang, le nouvel ambassadeur français en Allemagne a expliqué la position française.

Une politique étrangère commune pour l’Union européenne : c’est-ce que préconise Mark Leaonahrdt, président d’un prestigieux laboratoires d’idées.

***

  • Le traité européen selon l'eurodéputé Jo Leinen

Président de la commission des affaires institutionnelles du Parlement
européen, l’eurodéputé Jo Leinen a suivi de près les avatars du texte destiné à remplacer la Constitution européenne, enterrée par les non français et néerlandais. Aujourd’hui on ne parle plus de mini-traité, ou de traité simplifié mais de Traité européen. Nous avons joint Jo Leinen, et nous lui avons demandé s’il était satisfait de ce texte.

  • Euro fort = économie forte ?

« Le débat économique dans la zone euro devrait être centré sur la coordination des politiques économiques et budgétaires», c’est en tous cas ce qu’a déclaré le Commissaire européen aux Affaires économiques et européennes Joaquin Almunia lundi. Selon lui, « il ne devrait pas se concentrer sur l’indépendance de la Banque Centrale européenne. »

Une pierre sans doute dans le jardin du Président français Nicolas Sarkozy qui ne se prive guère d’attaquer la Banque Centrale et son Président Jean-Claude Trichet.. Notamment lors de la crise des crédits hypothécaires américains, ce qui a eu le don d’agacer les partenaires de l’Eurogroupe. Le nouvel ambassadeur français en Allemagne Bernard de Montferrrand, a eu la délicate tâche d’expliquer lors d’une rencontre d’experts économiques à Berlin la position française. Il plaide pour plus de dialogue avec les Etats membres face à l’euro qu’il juge trop fort contre le dollar : plus 12% en un an. Une position incompréhensible en Allemagne où l’euro fort symbolise une économie forte. Il dénonce également les monnaies trop soutenues comme celle de la Chine. On l’écoute au micro d’ Olympia Nemet.

  • L’UE, un géant économique mais un nain politique

La formule a souvent été employée pour désigner l’incapacité des Européens à se mettre d’accord sur de grands sujets internationaux. C’est pour palier cette carence qu’a été fondé le European Council on Foreign Relations. Il s’agit d’un nouveau think tank, un laboratoire d’idées, qui a été lancé avec des parrains prestigieux comme Joshka Fischer, l’ancien ministre des affaires étrangères allemand, Dominique Strauss-Kahn, le nouveau directeur du FMI, ou l’ancien Président finlandais et émissaire de l’ONU pour le Kosovo, Martti Ahtissari.

Le European Council on Foreign Relations a pour vocation de promouvoir une politique étrangère de l’Union européenne plus cohérente et plus forte. Il doit en particulier inciter les pays européens à parler d’une seule voix dans certaines crises comme le Liban ou l’Iran. Mark Leonard est le directeur du European Council on Foreign Relations. Il nous explique pourquoi les valeurs de l’Europe devraient avoir une plus grande influence sur la scène internationale. Il est interrogé par Jean-Michel Bos.