1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Obama parle à Berlin de paix et de justice

Après des entretiens avec le président Joachim Gauck et la chancelière Angela Merkel, le président américain Barack Obama a tenu un discours devant la Porte de Brandebourg à Berlin. C'est là qu'avait parlé John Kennedy .

Obama a prononcé un discours attendu à Berlin

Obama a prononcé un discours attendu à Berlin

50 ans presque jour pour jour après John Kennedy qui, en pleine guerre froide, avait lancé la fameuse phrase « Ich bin ein Berliner », « Je suis Berlinois », Barack Obama a tenu un discours à Berlin, devant un célèbre monument de la capitale : la Porte de Brandebourg, tourné vers l'Est de la ville. Le chef de la Maison Blanche s'est exprimé devant 4000 invités triés sur le volet et notamment des élèves des écoles américaines de Berlin.

« Bienvenue parmi des amis », a dit Angela Merkel à Barack Obama

« Bienvenue parmi des amis », a dit Angela Merkel à Barack Obama

Malgré les 8000 policiers déployés, les tireurs d'élite sur les toits et un périmètre de sécurité tout autour de la Porte de Brandebourg, l'intervention de Barack Obama a eu lieu dans une ambiance bonne enfant sous un soleil de plomb. Le président des Etats-Unis, que la chancelière Angela Merkel a accueilli « en ami », n'a pas hésité à enlever sa veste dès le début de son discours. Mais il n'en a pas moins abordé des sujets cruciaux, telles que les armes nucléaires :

« Après un examen exhaustif, j'ai estimé que nous pouvons assurer la sécurité de l'Amérique et de nos alliés et maintenir une dissuasion stratégique forte et crédible, tout en réduisant d'un tiers nos arsenaux nucléaires déployés. »

Le président américain, qui s'exprimait derrière une vitre pare-balles, a également plaidé pour le respect des autres, quels que soit leur couleur, leur sexe, leur religion ou encore leur préférence sexuelle.

« Tant que, dans nos cœurs, il existe des murs qui nous séparent de ceux qui ne sont pas comme nous, qui ne pensent pas comme nous, il faut que l'on se batte encore plus fort, tous ensemble pour faire tomber ces murs et ces visions. »

La foule a chaleureusement accueilli le président américain

La foule a chaleureusement accueilli le président américain

Mais les Allemands qui l'avaient acclamé en 2008 lors de sa précédente visite à Berlin – il était alors candidat à la Maison Blanche – l'attendaient au tournant sur plusieurs thèmes et notamment sur le changement climatique. Barack Obama a promis de faire davantage dans ce domaine, pour aboutir à un pacte mondial. Et il a également réitéré une promesse qu'il n'as pas tenue jusqu'à présent :

« Nous devons abandonner cette mentalité de guerre perpétuelle et en Amérique, cela signifie que nous allons redoubler d'efforts pour fermer la prison de Guantanamo, c'est-à-dire encore mieux contrôler l'utilisation de nouvelles technologies telles que les drones, respecter l'équilibre entre la sécurité et le respect de la sphère privée. »

Une allusion à peine masquée au récent scandale du NSA, l'agence américaine de sécurité nationale qui aurait espionné des communications téléphoniques et électroniques.

La rédaction vous recommande