1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Obéir à la loi...

La presse allemande revient aujourd'hui sur le Tribunal constitutionnel allemand qui donne son feu vert au sauvetage de l'euro, mais parlent également des attaques des ambassades américaines en Libye et en Égypte.

En Libye, l'ambassadeur américain a été tué par des manifestants

En Libye, l'ambassadeur américain a été tué par des manifestants

Les auteurs du film amérain provocateur sur le prophète Mahomet ne pouvaient pas ignorer les réactions que ce film anti-islam n'allait pas manquer de déclencher chez les musulmans, relève die tageszeitung. Si la liberté d'expression est un bien inaliénable, on ne peut en user de manière irresponsable. En Amérique comme au Proche-Orient les membres de ce que l'on pourrait surnommer la « coalition des fous » ne cessent de se repasser le briquet pour mettre le feu aux poudres.

Bildergalerie antiamerikanische Stimmung Nahost Kairo

Un film amateur islamophobe suffit à embraser le monde musulman

Même diagnostic à la Süddeutsche Zeitung. Alors que Barack Obama, surtout dans son discours du Caire, a beaucoup œuvré pour améliorer l'image de son pays dans le monde musulman, ce sont des extrémistes américains qui provoquent sciemment les fanatiques islamistes qui réagissent alors tout aussi radicalement. Depuis le 11 septembre 2001, tous les esprits modérés du monde se creusent la tête pour savoir comment stopper les fanatismes. La réponse est qu'on ne peut pas les stopper. Il faut les convaincre que leurs actes sont rejetés par la majorité. Washington serait bien inspiré d'isoler et de stigmatiser les radicaux de son propre pays comme « ennemis de la liberté ».

Le quotidien de Munich revient également sur le jugement du Tribunal constitutionnel allemand, accueilli avec soulagement en Allemagne comme à l'étranger. Ce qui fait dire à la Frankfurter Rundschau : ce jugement n'a pas de dimensions historiques. Trop peu ambitieux, il est seulement animé par le souci de ne pas entraver le sauvetage de la monnaie européenne.

Merkel Bundestag nach ESM Entscheidung

Même pour le bien de l'Europe, Berlin ne doit pas ignorer sa constitution

Qu'on le critique ou qu'on s'en félicite, comme le fait la coalition d'Angela Merkel, la Cour constitutionnelle est restée fidèle à elle-même : imposant son rôle d'acteur incontournable dans le contexte de l'intégration européenne, mais quittant modestement la scène lorsque l'heure devient grave.

Une bonne nouvelle pour l'Allemagne et une bonne nouvelle pour l'Europe ? s'interroge par contre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Personne ne sait si la stratégie voulue pour sauver l'euro conduira au succès. Même les experts sont divisés sur la question. Ce Tribunal reconnaît qu'il n'est pas compétent pour juger du bien-fondé du mécanisme de sauvetage européen ou de la politique de la Banque Centrale européenne. Par contre, son rôle est d'indiquer au gouvernement qu'il ne peut participer à la politique européenne que dans le cadre de la Constitution et sous la surveillance de Karlsruhe, conclut le quotidien de Francfort.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Konstanze von Kotze

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !