1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Où va l'Europe?

Le désarroi qui a suivi le sommet européen de vendredi, consacré au budget de l’Union, fait place à la colère et aux reproches dans les milieux politiques. Un échec qui s’ajoute aux difficultés du processus de ratification de la constitution. La presse allemande, elle, s’interroge sur l’avenir de l’Union, et les éditorialistes s’accordent à dire que l’Europe traverse sa plus grande crise existentielle.

default

Pour la Süddeutsche Zeitung, la débâcle du sommet aura au moins apporté une chose à l’Europe : l’Union ne peut plus se voiler la face. Les conflits, qui couvaient depuis longtemps, ont éclaté, et la grogne diffuse des citoyens européens, exprimée dans les référendums, a été reprise au sommet par leurs dirigeants. Si dans le passé, la famille européenne a toujours réussi à avancer pas à pas, malgré les égoïsmes nationaux, cette fois-ci, cela n’a pas fonctionné. L’arrogance du premier ministre britannique Tony Blair est pour beaucoup dans l’échec du sommet, affirme le quotidien munichois.

Une réflexion que partage la Frankfurter Rundschau, pour qui la prochaine présidence britannique de l’Union est vouée à l’échec avant même d’avoir commencé. Tony Blair s’est disqualifié en tant qu’européen, dénonce le quotidien. Après les chocs consécutifs des NON français et néerlandais aux référendums sur la Constitution, l’Europe a besoin d’un débat de fond. Un débat qui devrait être orchestré par le président de l’Union… Mission impossible, selon la Frankfurter Rundschau.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung s’interroge sur l’avenir de l’Europe après le « temps de réflexion ». Les deux visions qui s’affrontent, celle d’une Union purement économique et celle d’un projet politique ambitieux, sont-elles nécessairement incompatibles, s’interroge le quotidien conservateur.

Oui, affirme Die Welt, pour qui l’Europe ne passe pas au travers de turbulences, mais révèle des défauts de construction fondamentaux. Le quotidien, qui signe le requiem de l’Union européenne, considère que davantage de politique et davantage d’intégration ne sont pas la solution aux maux européens, mais que celle-ci réside en une zone de libre-échange entre Etats souverains.

Un point de vue que ne partage absolument pas la Tageszeitung : Au contraire, explique le quotidien de gauche, l’Europe a toujours été plus qu’une zone économique. Et de rappeler que les débuts de la construction européenne étaient certes basés sur une alliance économique, mais que celle-ci visait à tirer les leçons de deux guerres mondiales. A l’heure actuelle, affirme le quotidien, le succès de l’Union est la seule chance de parvenir à maîtriser un tant soit peu la mondialisation.

  • Date 20.06.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9da
  • Date 20.06.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9da
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !