1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Où sont les autres dissidents ?

Un artiste devenu un symbole. Le Chinois Ai Weiwei fait la Une de plusieurs journaux allemands, après sa libération en milieu de semaine. L'occasion d'évoquer la vague de répression contre les dissidents en Chine.

default

Ai Weiwei a refusé de s'exprimer sur sa détention

C'est un Ai Weiwei visiblement intimidé que l'on découvre à la Une de die tageszeitung, ouvrant la porte de son atelier, à Pékin. Et à côté de sa photo, cette question : « Où sont les autres ? » Et le journal d'expliquer : l'artiste Ai Weiwei n'est qu'un cas parmi tant d'autres qui ont été enlevés, arrêtés, menacés dans les dernières semaines. Et pourtant ce ne sont pas les avocats, les artistes ou les philosophes qui menacent la Chine et sa tranquillité. Au contraire : ces personnes se contentent de tendre un miroir aux puissants du Parti communiste. Et ces derniers n'aiment pas ce qu'ils y voient.

Wen Jiabao / China / Peking

Le Premier ministre Wen Jiabao a entamé vendredi une tournée en Europe

« Liberté à la chinoise », titre la Süddeutsche Zeitung. L'arrestation d'Ai Weiwei il y a trois mois et sa remise en liberté cette semaine prouvent de manière flagrante à quel point les dirigeants chinois agissent de manière hésitante, craintive et surtout elles montrent leur obsession du pouvoir.

Pour le journal, le constat est clair : les mandats du président Hu Jintao et du Premier ministre Wen Jiabao s'achève dans quelques mois, sans qu'ils aient réussi à faire naître l'image convaincante d'une Chine moderne et ouverte. Une décennie de croissance rapide, marquée par quelques réformes politiques courageuses, se termine sur une impression de sclérose.

Obama Soldaten Abzug aus Afghanistan

Les Etats-Unis comptent rapatrier 10.000 soldats avant la fin 2011

La Frankfurter Allgemeine Zeitung choisit de revenir sur le discours de Barack Obama sur le retrait des troupes américaines d'Afghanistan. « Il est temps de nous concentrer sur la reconstruction de l'Amérique », c'est la phrase-clé du discours d'Obama estime le quotidien. Cette phrase est même plus que ça, elle dévoile la doctrine de ce président.

Le grand retrait commence finalement, après quasiment une décennie d'une intervention militaire qui a amené l'armée américaine à la limite de ses capacités et qui a coûté beaucoup, beaucoup d'argent au contribuable. Désormais, la politique américaine va mettre l'accent sur les nombreux chantiers nationaux : la consolidation des finances publiques, la réindustrialisation, l'école... A l'avenir, l'Amérique n'abordera d'éventuels engagements militaires qu'avec prudence.

Auteur : Sébastien Martineau
Edition : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !