Nouvelle stratégie pour l′Afghanistan | Vu d′Allemagne | DW | 27.01.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouvelle stratégie pour l'Afghanistan

La chancelière Angela Merkel a annoncé un renforcement des troupes – 500 soldats supplémentaires et une réserve de 350 hommes – mais aussi une augmentation de l’aide à la reconstruction.

default

Aucune date précise n'a été fixée pour le retrait des soldats allemands, mais Berlin espère que l'armée afghane pourra assurer la sécurité du pays d'ici 2014.

Ce qu'il y a de nouveau, écrit die Welt, c'est surtout qu'on peut enfin parler d'une stratégie à peu près cohérente. Avec l'envoi de 850 soldats supplémentaires, l'Allemagne montre qu'elle ne cherche pas à se soustraire à sa responsabilité en Afghanistan, elle prend les devants sur d'éventuelles critiques des pays alliés. Et avec l'augmentation du nombre d'instructeurs pour la police et de l'aide civile, Berlin fait des concessions à la population allemande, qui souhaite un engagement essentiellement civil en Afghanistan.

Deutschland Afghanistan Hamid Karsai bei Angela Merkel in Berlin

La chancelière allemande Angela Merkel a reçu mercredi à Berlin le président afghan Hamid Karzaï et lui a présenté la nouvelle stratégie allemande.

Même son de cloche dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung : le gouvernement ne peut pas ignorer le climat hostile à la mission en Afghanistan qui règne en Allemagne. La « nouvelle stratégie » est un compromis entre ce qui serait nécessaire d'un point de vue militaire et ce qu'il est possible de faire accepter sur le plan politique en Allemagne.

Pour la Süddeutsche Zeitung, il ne faut pas sous-estimer la contribution allemande, mais ce ne sont pas 500 soldats, 200 millions d'euros d'aide au développement et 70 instructeurs de police qui décideront du sort de l'Afghanistan. L'avenir du pays dépend de l'approche adoptée par les Etats-Unis, de leurs 30 000 soldats supplémentaires et d'une aide financière bien supérieure à celle de toute l'Europe. Ce qui est étrange en Allemagne, c'est qu'on prend ses distances vis-à-vis de l'engagement renforcé du président américain Barack Obama, mais qu'on s'est approprié son objectif d'un prochain retrait des troupes.

Bundeswehrsoldaten in Dorf in Afghanistan

Le gouvernement allemand veut renforcer son engagement civil en Afghanistan.

C'est certes une bonne chose de rappeler au gouvernement afghan que les troupes étrangères ne peuvent pas rester éternellement dans le pays, estime de son côté la Frankfurter Rundschau. Mais c'est par contre complètement hypocrite de la part du gouvernement allemand et de la communauté internationale de remettre pompeusement à la fragile administration Karzaï la responsabilité de réussir ce qu'eux-mêmes n'ont pas pu faire en huit ans avec les techniques militaires les plus modernes et un investissement financier massif. A savoir : pacifier l'Afghanistan de façon durable.

Auteur : Aude Gensbittel

Rédaction : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !