1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouvelle loi sur l'immigration

Encourager l’immigration de personnels qualifiés, faciliter l’intégration des immigrés et rendre plus difficile le séjour des immigrés jugés dangereux – voilà les grands axes de la nouvelle législation sur l’immigration sur laquelle gouvernement et opposition sont enfin parvenus à s’entendre. « Enfin » parce que le débat, confrontant des points de vue radicalement différents, a été long et difficile. Il durait depuis ... l’an 2000 ! Les analyses de la presse écrite allemande.

Le 17 juin 2004 à Berlin-Kreuzberg. Une journée « historique »

Le 17 juin 2004 à Berlin-Kreuzberg. Une journée « historique »

« Un tournant historique ». Eh oui, encore une page d’histoire qui s’écrit à la une de quasiment tous les quotidiens allemands. « Historique », la réforme de la loi sur l’immigration ! D’accord, mais cela, c’est Otto Schilly, le ministre de l’intérieur, qui le dit. Notre confrère de la Frankfurter Rundschau , lui, préfère la sobriété : « La loi Schilly », tout simplement. Bien que... il y voit quand même le mariage de l’eau et du feu ! Un compromis ? Non, mieux encore : de la « magie » qui a permis de « mixer » des avis diamétralement opposés.

Histoire et magie aussi du côté de la Tageszeitung , mais ailleurs : si un jour il y a une coalition noir-verte, écrit le journal de Berlin, on saura que le fondement en a été posé le 17 juin 2004, avec la loi sur l’immigration.

Bon, en tout cas, la loi est là, et « il était grand temps » si l’on en croit la Frankfurter Allgemeine Zeitung , car l’Allemagne était devenue de facto un pays d’immigration, mais sans les instruments de régulation adéquats.

Alors, « la chose en a-t-elle valu la peine ? » comme le demande le Tagesspiegel . Pour notre confrère de Berlin, c’est « oui » : l’Allemagne, pays industriel vieillissant, s’entrouvre enfin à la réalité d’un monde où l’intelligence, l’argent et le travail ne connaissent plus de frontières. Le long débat sur la sécurité a été utile lui aussi puisqu’il a débouché sur un texte qui protège l’État de Droit sans brutalité.

Un texte où Die Welt voit l’aboutissement « pas mauvais », précise le journal de Berlin, de ce qui a commencé il y a quatre ans avec la « green card » du chancelier.

Un texte où la Süddeutsche Zeitung voit par contre « le renversement de presque toutes les valeurs » qu’il s’agissait de défendre à l’origine. Et notre confrère de Munich aiguise sa critique en citant une « petite phrase » du ministre de l’intérieur bavarois : une loi comme ça, a-t-il dit, même un gouvernement Kohl avec les Libéraux du FDP n’aurait pas pu la faire passer. Voilà qui peut donner à penser à la coalition rouge-verte, conclut le journal.

Un avis en demie teinte pour finir, celui du Handelsblatt de Düsseldorf pour qui la nouvelle législation est un bon miroir de la politique allemande actuelle : mollement moderne, mollement innovatrice, mollement anti-bureaucratique.

  • Date 18.06.2004
  • Auteur Yvon Arsenijevic
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hV
  • Date 18.06.2004
  • Auteur Yvon Arsenijevic
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9hV
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !