1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouveau plébiscite pour Macron

Après sa victoire face à Marine Le Pen, il y a un mois, Emmanuel Macron et ses alliés ont remporté dimanche la majorité des sièges au Parlement français. Un succès commenté par la presse allemande.

La large victoire du mouvement du président Français, La République en Marche, et celle de ses alliés centristes du MoDem, montre bien qu’Emmanuel Macron a tout balayé sur son passage hier, fait savoir le RHEINPFALZ. "Les partis traditionnels qui, pendant des décennies, se sont partagé le pouvoir entre eux sont maintenant réduits au rôle de simple observateurs", écrit le journal. 

En effet, le parti Les Républicains, arrivé en deuxième position a obtenu près de 21% des voix. Un score qui va leur faire gagner moins de sièges que lors de la précédente législature. Quant au Parti socialiste et ses alliés, ils n’ont réussi à convaincre que 10%  de l’électorat. Pourtant, il y a cinq ans, les socialistes avaient la majorité des sièges au Parlement.

 
Pour l’emporter, Emmanuel Macron, a de façon intelligente, intégré au sein de son gouvernement l’aile modérée de l’opposition conservatrice, analyse, pour sa part, la SÜDDEUTSCHEZEITUNG. Une méthode qui, à en croire de journal de Munich, a permis d’affaiblir les Républicains. 

De son côté, la RHEINISCHE POST note que le premier tour de l’élection législative française était plus qu’un sondage d’opinion. Il traduit, à en croire le quotidien, "l’attachement de beaucoup de Français à de nouvelles idées politiques, à l’optimisme et le désir de prendre un nouvel élan."

Avec 32,4% de voix exprimés en sa faveur, le parti du président et son allié devraient rafler entre 390 et 455 sur les 577 sièges du Palais Bourbon. 

Même si le locataire de l’Elysée est là devant un score historique et que l’opposition parlementaire ne va pas constituer de réelle menace, il ne devrait pas trop s’en réjouir, prévient la TAGESSPIEGEL. A en croire le journal de Berlin, l’opposition et la résistance aux réformes qui vont être entreprises par Emmanuel Macron, vont avoir lieu dans la rue. 

Les musulmans invités à dénoncer les terroristes

 

Dans son commentaire dans les colonnes de la FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, Aiman Maziek, Président du Conseil des Musulmans d’Allemagne, appelle ses coreligionnaires à dénoncer les extrémistes en leur sein.  "Nous les musulmans devons, avant tout, démasquer l’extrémisme  et l’ignoble idéologie qui la sous-tend, pour ensuite les exposer sous leur vrai nature : c'est-à-dire un nihilisme areligieux", écrit-il.

Il estime, par ailleurs, que ce travail ne pourra pas être accompli si un climat de suspicion générale continue  de régner autour de l’islam en tant que religion, ou autour de ses représentants. Car si c’est le cas, cela pourrait pousser certains leaders musulmans à s’unir avec des terroristes. 
 

"L’alliance de toute les forces unies contre la violence et la guerre est la priorité de l’heure actuelle. C’est seulement de cette manière que nous pourrons briser le cycle du terrorisme et de la violence", conclut Aiman Maziek, qui était l'invité du journal de Francfort.     

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !