1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Nouveau massacre dans l'est de la RDC

Au moins 21 personnes dont plusieurs enfants ont été tuées dans la région de Béni, dans le Nord-Kivu. Un massacre attribué aux rebelles ougandais de l'ADF-Nalu. La Monusco dénonce ces tueries et promet une enquête.

C'est un massacre d'une extrême barbarie qui est décrit dans le communiqué publié ce lundi par la Monusco, la Mission de l'ONU au Congo : des femmes dont trois mineures violées puis décapitées, des enfants mutilés, dont le plus jeune serait âgé de quelques mois seulement. Selon la Monusco, ce sont au moins 21 corps qui ont été découverts dans les villages de Musuku et Mwenda, dans le territoire de Béni. Et les crimes auraient été commis les 13 et 14 décembre dernier. Le chef de la Mission onusienne, Martin Kobler, a exprimé son "profond dégoût" et annoncé l'ouverture d'une enquête "dans les plus brefs délais".

Si la Monusco ne cite pas les auteurs présumés de ce massacre, la société civile du Nord-Kivu estime pour sa part que ces crimes portent la marque des rebelles ougandais de l'ADF-Nalu, les Forces alliées démocratiques-Armée nationale pour la libération de l'Ouganda. Mais seule une enquête permettra d'identifier les auteurs de ce massacre.

Kongo Soldaten M23 Rebellen

Soldats congolais sur les traces des rebelles dans l'est du pays

L'ADF-Nalu, un groupe terroriste

L'ADF-Nalu est une rébellion ougandaise née au milieu des années 1990 de la fusion de deux groupes armés opposés au président ougandais Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986. La composante Nalu (Armée nationale pour la libération de l'Ouganda) a depuis lors disparu, mais le mouvement conserve son appellation d'origine. L'organisation s'est progressivement radicalisée. Elle serait aujourd'hui uniquement composée d'islamistes. Depuis 2007, l'ADF-Nalu est dirigée par Jamil Mukulu, un chrétien converti à l'islam. Kampala accuse régulièrement le mouvement d'être lié aux Shebabs somaliens. Les États-Unis l'ont placée sur leur liste d'organisations terroristes dès 2001 et Jamil Mukulu est visé par des sanctions de l'ONU et de l'Union européenne.

Le groupe avait même il ya quelques mois, pris le contrôle des localités de Mamundioma et Totolito, dans le territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu avant d'en être chassé par l'armée congolaise. Selon certains experts, ce nouveau massacre , est simplement un signe de la panique qui s'est emparé de ce mouvement plus que jamais désorienté après l'annonce par la Monusco d'une nouvelle offensive contre les groupes armés dans l'est du Congo, notamment l'ADF-Nalu.

Qui sont ces rebelles des ADF-Nalu et que veulent-ils ? écoutez ci-dessous les explications de Thierry Vircoulon, directeur du projet Afrique centrale de l'International Crisis Group

Écouter l'audio 02:08

"C'est un groupe mixte dans une logique de durcissement" (Thierry Vircoulon)

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !