Nouveau départ entre Moscou et Washington | Vu d′Allemagne | DW | 07.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouveau départ entre Moscou et Washington

Les journaux allemands se penchent notamment sur la visite en Russie du président américain Barack Obama, placé sous le signe d’une nouvelle ouverture de Washington envers Moscou.

default

Rencontre entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre russe Vladimir Poutine à Moscou

Pour le nouveau départ annoncé dans les relations russo-américaines, les deux camps ont choisi un vieux thème, note la Süddeutsche Zeitung, le désarmement stratégique. Celui-ci est certes important, mais ne fait pas partie des véritables problèmes des deux pays. Par le biais des discussions sur le désarmement, Washington et Moscou veulent parvenir à un dialogue sur les thèmes véritablement brûlants.

Obama in Moskau Flash-Galerie

Barack Obama en compagnie du président russe Dmitri Medvedev

Selon die Welt, le président américain a besoin de la confiance de la Russie pour faire pression sur le régime des mollahs en Iran, pour soutenir la logistique de l’intervention en Afghanistan et pour réprimander les fauteurs de trouble comme la Corée du Nord. Pour cela, Barak Obama est prêt à faire des compromis. Il veut assurer les Russes de son intention de négocier d’égal à égal. Ce n’est que comme cela que des percées seront possibles dans les relations bilatérales et dans le contrôle de l’armement.

La Frankfurter Rundschau revient sur les violents affrontements entre Hans et Ouïghours en Chine. La société chinoise n’est pas si harmonieuse que ce que prétendent les autorités quand le groupe majoritaire des Hans se heurte à une autre civilisation à l’intérieur des frontières, écrit le quotidien. C’est là la raison profonde des violences d’Urumqi, la capitale de la région du Xinjiang : l’incapacité des Hans, de leur parti et de leur Etat, à respecter la culture musulmane des Ouïghours et le mécontentement de la plupart des Ouïghours de se laisser contrôler par les Hans sur le plan culturel, économique et politique. Dans la région dite autonome, les Ouïghours ne sont pas indépendants, ils sont une minorité marginalisée.

China Uiguren Ausschreitungen Dienstag 7.7.09

Les forces de sécurité chinoises mobilisées à Urumqi pour faire face aux violences.

Pour les dirigeants chinois, comme toujours, l’explication est vite trouvée, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung, ce sont des forces extrémistes de l’étranger qui sont responsables de l’escalade de la violence au Xinjiang. Si le gouvernement chinois se montrait suffisamment magnanime pour accorder une réelle autonomie aux minorités nationales, alors il ferait plus pour la stabilité du pays qu’en mobilisant des milliers de soldats et de policiers. Mais il semble que les dirigeants de la Chine du 21ème siècle soient déterminés à répéter les erreurs de beaucoup de rois et de dictateurs des siècles précédents.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !