Nouveau départ dans les relations franco-allemandes | Allemagne | DW | 15.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Nouveau départ dans les relations franco-allemandes

Une visite très attendue ce mardi à Berlin : celle du nouveau président français François Hollande. Entre Paris et Berlin, plusieurs dossiers sont controversés et notamment celui du fameux traité budgétaire.

Le nouveau président français François Hollande réserve sa première visite à Berlin.

Le nouveau président français François Hollande réserve sa première visite à Berlin.

La chancelière allemande Angela Merkel n'apprécie pas les critiques au Pacte budgétaire

La chancelière allemande Angela Merkel n'apprécie pas les critiques au Pacte budgétaire

L'objectif de cette visite est, comme le dit Francois Hollande lui-même, de permettre au président français et à la chancelière d'apprendre à se connaitre. Et paradoxalement il est fort possible que sur ce plan, ces deux personnalités s'entendent facilement. Angela Merkel aura en face d'elle, un homme calme, spécialiste de la synthèse et du compromis. Reste que le nouveau président français a bien l'intention de mettre de nouveaux accents dans la politique européenne. A commencer par le fameux pacte de discipline budgétaire. François Hollande demande en effet sa renégociation pour y inscrire un volet croissance et refuse d'inscrire la fameuse règle d'or dans la Constitution française. Pour Angela Merkel c'est "nein" à une renégociation de ce traité déjà signé par 25 pays. Mais elle est prête à le compléter par un pacte de croissance.

Croissance, un mot ambigu

 Pour Angela Merkel cela signifie que les pays engagent de véritables réformes structurelles, comme elles ont été réalisées en Allemagne en 2005. Pas question d'une "croissance à crédit" selon sa formule. François Hollande, lui, se prononce pour de nouveaux programmes de soutien à la conjoncture. Il plaide également pour des euro-obligations liées à des projets d'infrastructure ou d'énergie. Tout cela n'est pas vraiment du gout de la chancelière.  Reste qu' Angela Merkel a également des difficultés dans son pays : l'opposition sociale démocrate, qui vient de remporter d'importantes élections régionales, réclame également un pacte de croissance. Cette visite doit donc initier un nouveau style dans les relations franco-allemandes et ,si tout va bien, préparer la voie à un compromis d'ici le prochain sommet européen. La crise, elle, n'attend pas...

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition : Konstanze von Kotze