1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Nouakchott soigne ses relations avec Ryad

L'Arabie saoudite et ses alliés sunnites font bloc face à l'Iran, après l'exécution par Ryad d'un chef chiite. La Mauritanie a dénoncé "le vandalisme" contre des représentations diplomatiques saoudiennes en Iran.

La mise à mort samedi en Arabie saoudite du chef chiite Nimr Baqer al-Nimr, critique virulent du pouvoir à Ryad, a suscité de violentes critiques de l'Iran et des manifestations lors desquelles l'ambassade saoudienne à Téhéran a été en partie détruite et le consulat saoudien attaqué dans la ville de Machhad.

En réponse, le Soudan a annoncé avoir rompu ses relations avec Téhéran. Dans un communiqué du ministère mauritanien des Affaires étrangères, "la République islamique de Mauritanie rappelle que le respect de la souveraineté nationale et la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays demeurent des principes essentiels dans le droit international et dans les traditions diplomatiques établies".

Coalition militaire avec Ryad

La Mauritanie fait partie, comme une trentaine de pays dont le Sénégal, de la coalition arabo-islamique annoncée récemment par Ryad pour lutter contre le "terrorisme". Alors la réaction diplomatique de Nouakchott n'est pas étonnante selon Vincent Bisson, politologue et directeur d'un cabinet de consultants sur les pays arabes et du Sahel. Vous pouvez l'écouter en cliquant sur le lien ou l'image.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !