No Angels : la chanteuse et le VIH | Culture | DW | 16.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Culture

No Angels : la chanteuse et le VIH

Elle s'appelle Nadja Benaïssa. Elle a 28 ans. Elle comparaît devant le tribunal de Darmstadt pour coups et blessures aggravés. Nadja est accusée d'avoir transmis le virus du sida à l'un de ses partenaires sexuels.

default

Nadja Benaïssa appartenait au groupe No Angels, l'une des rares formations issues des castings du style « Star-Academy» à avoir eu un réel succès en Allemagne. Cinq, puis quatre chanteuses très sexy qui ont caracolé en tête des hitparades ces dix dernières années.

Le sujet dont tout le monde parle

Nadja Benaïssa est accusée d'avoir eu des liaisons sexuelles non protégées avec trois partenaires entre 2000 et 2004 - sans les avoir prévenus du risque d'infection, alors qu'elle se savait séropositive depuis 1999.

No Angels Sängerin Nadja Benaissa

Nadja Benaïssa risque jusqu'à dix ans de prison. Le verdict est attendu le 26 août

Comme il y a eu infection de l'un des partenaires, il s'agit de coups et blessures aggravés. Nadja risque jusqu'à dix ans de prison.

La justice et la presse vivement critiquées

La justice a, elle aussi, été vivement critiquée suite à l'arrestation de la chanteuse. C'était en avril 2009, après la plainte de l'un des anciens partenaires de la chanteuse.

Deutschland Eurovision Musik Grand Prix No Angels

Le groupe No Angels est issu du show "Popstars" présenté sur RTL2

L'arrestation de Nadja Benaïssa a eu lieu dans un nightclub de Francfort, où elle s'apprêtait à chanter. Elle est restée en détention provisoire pendant 10 jours. La presse avait immédiatement révélé qu'elle était porteuse du VIH, au plus grand mépris de son droit au respect de la vie privée. Nadja avait appris sa séropositivité au troisième mois de sa grossesse, alors qu'elle n'avait que 16 ans. Elle voulait cacher sa contamination pour éviter que sa carrière n'en pâtisse, mais aussi pour que sa fille, aujourd'hui âgée de 10 ans, ne soit stigmatisée.

Une protection nécessaire contre toute infection

La chanteuse, en larmes, l'a reconnu ce matin au tribunal. « C'était plus que négligent, c'était une grosse erreur, de ne pas avoir prévenu que j'étais séropositive et de ne pas avoir utilisé de préservatifs » a-t-elle dit dans une déclaration lue par son avocat. Le verdict est attendu le 26 août prochain.

Auteur : Carine Debrabandère, dpa, afp
Edition : Marie-Ange Pieorron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !