1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Nigeria: suspicion envers les ressortissants nigériens

Près de 500 nigériens vivant à Lagos au Nigeria ont été interpellés. Les autorités du Nigeria les suspectent d'appartenir à la secte islamiste Boko Haram. L'ambassadeur du Niger au Nigeria tente de calmer les tensions.

Avant de rencontrer les nigériens vivant à Lagos, Mahaman Mansour Dado, l'ambassadeur du Niger au Nigeria a d'abord visité le service de l'immigration de Lagos, où certains Nigériens ont été interpellés. Selon l'ambassadeur, les personnes arrêtées ont un défaut de pièces d'identité.

«Il n'y a pas de terroriste parmi les Nigériens. Les autorités nigérianes nous l'ont dit. Toutes les personnes interpellées sont des jeunes. Et leur crainte, c'est que, le jeune on peut l'utiliser. On peut lui demander de garder quelque chose ou de l'amener quelque part , hier, j'ai discuté avec le contrôleur de l'immigration et il m'a dit que depuis deux mois, ils ont renvoyé à la frontière 505 Nigériens qui n'ont pas de pièces d'identité. »

Habibou Ala Ramma, un ressortissant nigérien à Lagos, espère que la visite de l'ambassadeur permettra de détendre les rapports, actuellement suspicieux :

«On a arrêté des gens, et ils ne peuvent pas rentrer au pays. Ils sont détenus comme de grands criminels. On nous accuse d'appartenir à Boko Haram et c'est ce qui nous fait mal. Parce que cette situation peut un jour conduire les Nigérians à vouloir des représailles contre nous, si quelque chose se produit. »

Garba Oumar, secrétaire à l'organisation au sein de l'association des Nigériens à Lagos, a trouvé la visite de l'ambassadeur utile et fructueuse :

« Il nous a demandé d'avoir nos papiers de séjour. Tout ce problème, c'est parce que les gens n'ont pas leurs pièces d'identité. Je crois que les gens ont compris et qu'ils feront établir leurs pièces. »

A ses compatriotes vivant à Lagos, l'ambassadeur du Niger a assuré que l'arrestation de ces derniers jours, ne concerne pas les seuls nigériens, mais qu'elle entre dans le cadre d'un vaste contrôle d'identité des étrangers vivant au Nigeria.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !