1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Niger : l'opposition dans le viseur

Une quarantaine d’opposants, proches du président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, ont été arrêtés la semaine dernière à Niamey. Ils sont accusés d'avoir préparé un putsch militaire visant à renverser le pouvoir.

Hama Amadou, président du parlement (au milieu), est en conflit ouvert avec son ancien allié au pouvoir

Hama Amadou, président du parlement (au milieu), est en conflit ouvert avec son ancien allié au pouvoir

La situation fait craindre des tentions politiques dans le pays, à moins de deux ans de la prochaine élection présidentielle. Selon le ministre de l'intérieur, les personnes arrêtées projetaient de perpetrer un putsch. Elles appelaient à la violence depuis plusieurs mois.

Tous ou presque seraient issus du MODEN, le mouvement démocratique nigérien, le parti de l'actuel président de l'Assemblée nationale, et ancien allié du pouvoir, Hama Amadou. Le fils ainé de Hama Amadou, lsmaël Hama Amadou, figure parmi les personnes arrêtées. Ces accusations sont-elles fondées?

Le parlement nigérien doit être dirigé par un membre de la majorité, selon les députés du parti au pouvoir

Le parlement nigérien doit être dirigé par un membre de la majorité, selon les députés du parti au pouvoir

Oui, selon Moussa Aksar, le directeur de publication du bi-hebdomadaire nigérien, « L'événement »: « Les partisans de l'opposition ont, au cours de meetings nocturnes tenus dans la ville de Niamey, appelé leurs militants à sortir pour en découdre avec le régime du président Issoufou. Les cerveaux sont en majorité issus du parti du président de l'Assemblée Nationale. Quand la majorité actuelle a voulu le déposer, lui poser une motion de défiance, il a dit à la face du monde qu'il ne partirait pas seul. »

Vague d'attaques

En début de semaine dernière, le domicile de Mohamed Ben Omar, quatrième vice-président de l'Assemblée nationale, a été la cible d'une attaque au cocktail Molotov. La police a pu mettre la main sur deux des auteurs présumés de l'attaque. L'enquête suit son cours.

Mais le pouvoir accuse là aussi les partisans de Hama Amadou d'être derrière cette attaque. Plus tard dans la semaine, le siège du parti au pouvoir était attaqué au cocktail molotov. Qu'est ce qui justifie cette subite détérioration du climat politique dans le pays?

Y avait-il un projet de putsch contre le président nigérien Mahamadou Issoufou?

Y avait-il un projet de putsch contre le président nigérien Mahamadou Issoufou?

Selon Youssouf Yaya, professeur de relations Internationales à l'Université de Niamey, « Il fallait s'y attendre, parce que depuis le mois d'août de l'année dernière, le principal allié du régime a rallié l'opposition. Le principal allié reprochait à la majorité de lui faire assez peu de place, d'autant que son leader Monsieur Hama Amadou a toujours montré cette volonté de jouer le 1er rôle. »

Signe de la tension qui règne dans le pays, l'hebdomadaire privé « Le Courrier » a été fermé vendredi dernier. « Pour des raisons de sécurité », a justifié le Ministre de l'intérieur. Une marche pacifique de l'opposition, prévue dimanche, a été également interdite par les autorités.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !