1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Niger: défiance face aux militaires étrangers

La coopération dans la lutte contre le terrorisme est en débat au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité. L'un des enjeux: impliquer les populations, un exercice délicat, comme le montre l'exemple nigérien.

Écouter l'audio 01:44

"Ils sont ici pour nous imposer une guerre dont on ne veut pas" (un habitant d'Agadez)

Le Niger est en passe de devenir un partenaire militaire crucial des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, et l'Allemagne compte elle aussi envoyer des soldats dans le pays. Cependant, la construction actuelle d’une base américaine à Agadez, dans le Nord, n’est pas du goût des populations. Écoutez la version audio de cet article en cliquant sur l'image!

Le Sahel, défi sécuritaire

Niger Französische Anit-Terror-Mission (Getty Images/AFP/P. Guyot)

La France a déployé près de 3500 soldats dans le cadre de sa mission anti-terroriste dans le Sahel

Cinquante millions de dollars auraient été injectés pour la construction de cette base, selon le gouvernement américain, le double si l'on en croit le magazine d’investigation "The intercept". La base d'Agadez est un point d'appui nécessaire des Américains dans leur lutte contre les groupes terroristes dans le Sahel, explique Adam Moore, spécialiste de l’engagement américain en Afrique: "Elle sera utilisée pour la surveillance dans le nord du Niger et la partie sud de la Libye. Après le déploiement de drones qui a déjà eu lieu à Niamey, il est évident que le Niger est en train de devenir un centre de lutte contre le terrorisme dans le nord-ouest de l’Afrique". La construction de cette base devrait aussi accueillir des drones et permettre notamment, grâce à une piste d’une longueur de 3000 mètres, l’envol d’avions de renseignement et d’appareils de transport. 

Pour les populations, une base de trop

Les habitants d'Agadez ne voient pas ces évolutions d'un bon oeil, et demandent à être mieux informés, à l'image d'Ibrahim Manzo, qui témoigne: "Moi je suis d’Agadez, chaque matin, il y a des gros porteurs qui atterrissent et personne ne sait ce qu’ils transportent."
Lawali Oudou, un autre riverain lui emboîte le pas: "Ce n’est pas une bonne chose pour la population nigérienne. Ce n’est pas pour sécuriser la population. Ils sont par contre ici pour nous imposer une guerre qu’on ne veut pas."

Niger Sicherheitskräfte in Agadez (DW/A. Kriesch)

Les forces armées nigériennes sont également méfiantes à l'égard des soldats étrangers

C'est la méfiance aussi chez les militaires nigériens, dont une partie considère ces présences occidentales comme une atteinte à la souveraineté nationale, d’après un récent rapport du Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité. Il y aurait environ 200 soldats américains au Sahel, selon la Maison blanche - Ils ne sont pas les seuls dans la région: les forces françaises de l’opération Barkhane compteraient près de 350  hommes, l’Allemagne, quant à elle, envisage de déployer quelque 850 hommes au Niger avec l’établissement d’une base militaire pour soutenir la mission onusienne au Mali.

 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !