1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Nigel Farage, quel culot!"

La démission inattendue du Britannique Nigel Farage lundi de démissionner de la présidence du parti europhobe et anti-immigration Ukip fait l'objet de nombreux commentaires dans les journaux allemands.

Plusieurs journaux se montrent très critiques vis-à-vis de Nigel Farage. C'est le cas par exemple de la Süddeutsche Zeitung qui écrit: "Nigel Farage est un démagogue, doté d'une bonne portion d'orgueil. Un mélange dangereux, comme on le sait maintenant. C'est un joueur qui jongle avec les humeurs populaires comme avec la vérité, un grand manipulateur qui se joue de toute une nation... Et maintenant cet homme déclare que son travail est fini. Quel culot ! " s'indigne le journal de Munich...

Jean-Claude Juncker und Nigel Farage EU Parlament Brüssel

A Bruxelles, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker (à dr.) dit "Adieu" à Nigel Farage


La taz, die tageszeitung voit les choses autrement:

"Il est absolument incompréhensible que certains partisans de l'Union européenne soient indignés parce que Nigel Farage démissionne. Ils confondent peut-être le chef de l‘ Ukip avec une personnalité politique importante. Le Brexit n'est pas l'oeuvre de populistes de droite qui auraient sournoisement induit le peuple en erreur, comme certains essaient de le faire croire. Mais c'est bien plus le résultat d'une décision prise à la majorité par la population à travers tous les milieux sociaux et les camps politiques.

Großbritannien Nigel Farage Rücktritt

Nigel Farage: "Je n'ai jamais été, et je n'ai jamais voulu, être un politicien de carrière. En faisant de la politique, mon objectif était de sortir la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Je pense donc qu'il est juste que je m'écarte de la direction d'UKIP."

La population ne s'est pas décidée à cause de Farage, mais malgré Farage pour la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Cela les partisans de l'Union européenne ne veulent pas l'admettre, parce qu'ils ne veulent pas voir ou admettre leurs propres fautes, critique le journal de Berlin et conclut : c'est bien plus facile de rejeter ses responsabilités sur les méchants populistes de droite ! "...

Autre thème : les exportations d'armes de l'Allemagne

L'an dernier les ventes d'armes allemandes ont presque doublé pour atteindre leur plus haut niveau depuis 2000. Alors qu'en 2014, les ventes d'armes de l'Allemagne s'étaient chiffrées à moins de 4 milliards d'euros, elles ont atteint presque 8 milliards en 2015.

Deutschland Spürpanzer vom Typ Fuchs

Engin blindé de reconnaissance du type "Fuchs"

"Des chiffres à l'effet catastrophique ", commente le quotidien Handelsblatt. "En décembre 2013, le social démocrate Sigmar Gabriel avait en effet promis lors de son entrée en fonctions au ministère de l'Economie au sein du gouvernement de coalition avec les conservateurs qu'il adopterait une approche plus restrictive en ce qui concerne les ventes d'armes. Et tout particulièrement vis-à-vis des pays du Proche-Orient. Pourtant on peut, on doit poser cette question au ministre : pourquoi l'Allemagne livre-t-elle pour 1,6 milliard d'euros des chars, des munitions et véhicules d'escorte au Qatar, dont le régime est fortement soupçonné de soutenir l'organisation terroriste de l'Etat Islamique? "

Maschinenpistolen des Typs MP5

Pistolet-mitrailleur MP5 de la firme Heckler und Koch


En Allemagne, le BAFA, le Bureau fédéral de contrôle des exportations est responsable de la délivrance des autorisations pour les ventes d'armes à l'étranger. Et ce bureau dépend directement du ministère de l'Economie dirigé aujourd'hui par Sigmar Gabriel…

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !