1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Ni la Serbie, ni la Croatie n'ont commis de génocide

Ni la Serbie, ni la Croatie n'ont commis de génocide lors de la guerre dans l'ex- Yougoslavie de 1991 à 1995. Tel est le verdict de la Cour internationale de Justice à La Haye.

Internationaler Gerichtshof urteilt im Genozid-Prozess Serbien und Kroatien 03.02.2015

Les juges de la Cour Internationale de Justice à La Haye

Un verdict au centre de nombreux commentaires dans la presse allemande ce mercredi.

Pour les familles des victimes, pour les témoins des massacres comme pour tous ceux qui croient en la possibilité de traiter juridiquement des actions de guerre, un tel verdict ne peut qu'être insatisfaisant, estime le quotidien Die Welt. Les procès menés jusqu'ici à La Haye sur les évènements de la guerre en ex-Yougoslavie illustrent bien le fait que les vérités sur le sanglant passé européen ne peuvent être suffisamment établies et jugées. Or, une Europe qui ne peut s'accorder sur les faits et les méfaits de son passé, n'a pas un grand avenir estime l'éditorialiste. Et d'ajouter : On s'en rendra compte dans une vingtaine d'années au plus tard lorsque la Russie et l'Ukraine s'accuseront mutuellement devant ce tribunal. "

Internationaler Gerichtshof urteilt im Genozid-Prozess Serbien und Kroatien 03.02.2015

Représentants de la Croatie pendant le procès


"Les juges ont eu besoin de beaucoup de temps, mais ils ont prononcé un jugement de Salomon, impeccable sur le plan juridique, relève pour sa part la Süddeutsche Zeitung. Pour les Serbes et les Croates, ce verdict signifie qu'un obstacle à leur réconciliation a été levé. Aucune des deux parties ne peut montrer l'autre du doigt en l'accusant de génocide. Aucun des deux ex-belligérants ne peut non plus minimiser ses propres crimes de guerre en avancant qu'il avait du se défendre contre des génocidaires. Même si en Croatie, nombreux sont ceux qui bougonnent après ce verdict, les deux gouvernements peuvent être satisfaits que cette bataille juridique, vieille de 16 ans, soit terminée. Cela ne veut pas dire qu'ils doivent oublier le passé. Croates et Serbes doivent non seulement s'occuper de leurs victimes, mais aussi de leurs coupables de crimes de guerre, dans des discussions, dans l'écriture et l'enseignement de leur histoire et devant des tribunaux nationaux. Ce n'est qu'à ces conditions qu'une véritable réconciliation sera possible, conclut le journal"

Horrible mort d'un pilote jordanien

L'effroyable exécution d'un pilote militaire jordanien par le groupe Etat islamique est aussi évoquée dans la presse.

Jordanien - Maaz al-Kassasbeh wurde von der IS entführt.

Le pilote jordanien Maaz al Kassasbeh

Une vidéo de l'Etat Islamique montre 23 longues insupportables minutes de l'agonie du pilote jordanien, brûlé vif enfermé dans une cage de fer. La Süddeutsche Zeitung relève que c'est là, sans ancun doute, la vidéo la plus cruelle jamais diffusée par le groupe jihadiste. Maaz al Kassasbeh, avait perdu le contrôle de son jet F 16, le 24 décembre près de Raqqa en Syrie. Après son saut en siège éjectable, le jeune pilote de 26 ans avait été immédiatement fait prisonnier par des miliciens de « L'Etat Islamique » qui contrôlent la zone. Son meurtre cruel, un acte monstrueux choque l'opinion publique dans le monde arabe comme dans d'autres parties du monde, relève la Süddeutsche. Même si certains jihadistes sur Internet se réjouissent de la mort du pilote par les flammes, la cruauté de l'Etat Islamique pourrait bien détruire le reste de sympathie et de soutien même parmi les islamistes radicaux, estime l'éditorialiste.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !