1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Netanyahu et la paix au Proche-Orient

Le Premier ministre israélien sera ce mardi devant le Congrès américain. Il doit prononcer un discours sur le processus de paix au Proche-Orient. Un processus au point mort depuis des mois.

default

Benyamin Netanyahu et Barack Obama à Washington, le 20 mai 2011

Un processus au point mort et que l'administration Obama tente en vain de relancer. Dès son avènement au pouvoir en 2009, le président américain avait placé la paix au Proche-Orient au sommet de ses priorités de politique étrangère. Le temps a passé mais la paix semble toujours aussi lointaine : Israël poursuit sa politique de colonisation et la création d'un Etat palestinien reste toujours hypothétique.

Vendredi dernier, à la Maison blanche, Barack Obama et Benjamin Netanyahu ont une nouvelle fois étalé leurs divergences sur le processus de paix au Proche-Orient. Pour le Premier ministre israélien, pas question en effet d'un quelconque retour aux frontières de 1967 comme base d'un accord de paix avec les Palestiniens, comme le préconise Barack Obama. Benyamin Nétanyahou l'a répété lundi devant le Comité américain des affaires publiques d'Israël, premier lobby américain pro-israélien :

Nahost Friedensgespräche in Washington

Mahmoud Abbas, de l'Autorité palestinienne, et Benjamin Netanyahu en septembre 2010, à Washington

« Si on espère faire avancer la paix avec les Palestiniens, il est temps d'admettre une autre vérité. Ce conflit a fait rage pendant presqu'un siècle parce que les Palestiniens refusent de le finir. Ils refusent d'accepter l'Etat juif. Mais je veux assurer une chose : Israë l doit vivre en sécurité et donc Israë l ne retournera pas aux frontières de 1967. »

Mardi, devant les deux chambres du Congrès américain, Benjamin Netanyahu devrait, selon ses propres termes, présenter sa propre vision pour une "paix sécurisée". Pour la presse israélienne, c'est le discours de sa vie. Les journaux israéliens qui se demandent par ailleurs si monsieur Netanyahu va présenter des idées vraiment nouvelles pour sortir le processus de paix de l'impasse. Pour tout dire, ils sont peu nombreux ceux qui s'attendent à ce que ce discours amorce une véritable relance du processus de paix.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Fréjus Quenum