1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Ne pas laisser tomber la Sierra Leone

Nicolas Aschoff, étudiant en médecine près de Dortmund en Rhénanie du nord-Westphalie, faisait un stage en Sierra Leone quand l'épidémie d'Ebola a éclaté. Il continue de vouloir aider le pays à se relever.

La vigilance est encore de mise face à l'épidémie d'Ebola, comme ici à Freetown en Sierra Leone

La vigilance est encore de mise face à l'épidémie d'Ebola, comme ici à Freetown en Sierra Leone

L'an dernier, Nicolas Aschoff effectuait un stage dans un hôpital du district de Bombali, frontalier avec la Guinée, quand l'épidémie d'Ebola a pris de l'ampleur. Plusieurs médecins étrangers ont quitté les lieux, mais le jeune Allemand a décidé de rester avec d'autres volontaires. Ils ont alors construit une station de lutte contre le virus sur place. Il est désormais rentré en Allemagne, mais il compte retourner en Sierra Leone en novembre, avec l'association dont il fait partie, L'appel Deutchland.

"Avec notre organisation, nous avons lancé des projets en matière d'éducation, de santé, d'infrastructures en Sierra Leone. Notre projet principal est la construction d'un foyer pour enfants dans le voisinage immédiat de la clinique. Les enfants ont subi de plein fouet les conséquences de l'épidémie, beaucoup sont orphelins. En novembre doivent commencer les travaux du foyer. C'est pourquoi nous avons choisi cette date-là."

Aussi un hôpital au Rwanda

L'association est animée par des étudiants en médecine, en économie et en affaires sociales. Ils mènent aussi des projets au Rwanda : un hôpital est en train d'être construit à Kiruhura, dans le nord du pays. Si le virus Ebola ne fait plus beaucoup parler de lui dans les médias allemands et européens en général, Nicolas Aschoff ne veut pas que le monde oublie la Sierra Leone.

"Nous ne voulons pas oublier que la Sierra Leone est un pays merveilleux, en dehors de ces problèmes dévastateurs. Nous sommes liés à nos interlocuteurs sur place. C'est beaucoup de travail de monter une telle association. Et il y a aussi la plus grande satisfaction à voir les choses se développer, à voir comment on peut agir en Europe et avoir une grande influence, comment on peut mettre en oeuvre les idées de tellement de gens."

L'appel Deutschland fonctionne en grande partie grâce aux dons. Les jeunes ont multiplié les actions depuis le début de l'été à Bonn et à Cologne afin d'attirer l'attention et les fonds pour la Sierra Leone.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, a fait plus de 11.200 morts pour 27.700 cas, selon l'Organisation mondiale de la santé.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !