1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Navalny en sursis, son frère condamné

L'opposant russe numéro un Alexeï Navalny a été condamné à Moscou à trois ans et demi de prison avec sursis pour détournement de fond. Son frère, également sur le banc des accusés, écope de prison ferme.

Alexeï (à g.) et Oleg (à d.) Navalny étaient jugés pour une affaire d'escroquerie

Alexeï (à g.) et Oleg (à d.) Navalny étaient jugés pour une affaire d'escroquerie

Nouveau coup dur pour le blogueur anti-corruption : si lui ressort libre du tribunal, son frère cadet Oleg devrait passer les trois prochaines années en colonie pénitentiaire. Le tribunal de Moscou a reconnu les frères Navalny coupables d'avoir escroqué la société française de cosmétiques Yves Rocher pour un montant de 27 millions de roubles, soit environ 400.000 euros, entre 2008 et 2012.

Un jugement avancé de deux semaines

Leurs condamnations sont d'autant plus surprenantes que le parquet avait requis une peine de huit ans de prison pour Oleg et de dix pour Alexeï. Pour ce dernier, c'est la deuxième affaire du genre : il avait déjà été condamné à cinq ans avec sursis en 2013 pour malversation et il est assigné à résidence depuis février dernier. À la sortie du tribunal, il a appelé les Russes à la mobilisation:

"Ce pouvoir n'a aucun droit d'exister, il doit être détruit. J'appelle aujourd'hui tout le monde à descendre dans les rues, jusqu'à ce que ce pouvoir qui torture des innocents soit renversé."

En septembre 2013, Navalny avait réussi à mobiliser les Moscovites pour protester contre le résultat des élections municipales

En septembre 2013, Navalny avait réussi à mobiliser les Moscovites pour protester contre le résultat des élections municipales

Agé de 38 ans, l'avocat de formation est considéré comme le plus charismatique et le plus farouche opposant au président russe. Devenu célèbre par son blog dans lequel il dénonce un pouvoir basé selon lui sur la corruption, il a été l'une des figures de la contestation à la suite des élections législatives en décembre 2011. L'an dernier, il était arrivé deuxième à l'élection municipale à Moscou, alors même qu'il venait d'être condamné.

"Nouveau coup dur pour la société civile"

Avant même la lecture du jugement ce mardi, Alexeï Navalny a répété qu'il ne regrettait "pas un seul acte". Il a également réclamé un changement de pouvoir "au terme d'élections honnêtes" ainsi qu'une "justice indépendante".

La mairie de Moscou a annoncé son intention d'empêcher "toute manifestation non autorisée". Le délégué du gouvernement allemand pour les questions des droits de l'Homme, Christoph Strässer, a dénoncé "un nouveau coup porté à société civile critique en Russie". Il a appelé le gouvernement russe à autoriser les manifestations pacifiques contre le jugement.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !