1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Munich accueille des milliers de migrants

63% de ces demandeurs sont des hommes, 37% des femmes, 30% sont mineurs. Ces demandeurs sont en très grande majorité Syriens, Afghans et Irakiens.

Écouter l'audio 01:43

"Nous avons été submergés de bénévoles, de dons, c’est incroyable, ce que les Munichois ont mis sur pied ici en si peu de temps!" (Une bénévole)

Des milliers de réfugiés dorment à ciel ouvert devant la gare de Budapest, la capitale hongroise. La plupart viennent de Syrie, d'Irak ou d'Afghanistan, il y a beaucoup de familles. Tous cherchent à rejoindre Munich dans le Sud de l'Allemagne, par le train. Une partie a pu monter dans des trains avant la fermeture de la gare hongroise mardi soir et 3000 réfugiés sont arrivés à Munich mardi, puis quelques centaines hier et aujourd'hui. Dans la capitale bavaroise, l'accueil s'organise.

Des caisses de fruits sont empilées dans un coin du hall des guichets de la gare, des bénévoles ramassent des bouteilles d’eau vides. Aucun réfugié n’est arrivé cette nuit. Et pourtant, beaucoup de bénévoles ont décidé de rester. Comme Andreas Duchmann.

"J’ai passé la nuit sans dormir, parce qu’il reste beaucoup à faire, aussi parce que nous avons utilisé ce temps de répit, lorsqu’un petit groupe de migrants seulement est arrivé, pour nous organiser, structurer notre action. Tout s’était fait tellement vite, en l’espace d’une nuit."

En quelques heures, les munichois ont fait de la sortie Nord de leur gare un petit centre d’accueil d'urgence. On y voit des tentes destinées aux soins médicaux, des stands de vivres et d’objets de première nécessité: bananes, chaussures ou brosses à dents. Les dons ont afflué ces derniers jours selon la coordinatrice Vanessa Raschid

"Nous avons été submergés de bénévoles, de dons, c’est de la folie, c’est incroyable, ce que les munichois et munichoises ont mis sur pied ici en si peu de temps."

Pour l'instant, plus besoin de dons, les réserves suffisent à fait savoir la police munichoise. Mais l’on reste mobilisé car personne ne sait comment la situation va évoluer dans les prochains jours, explique le porte-parole de la police munichoise Thomas Baumann.

"C’est difficile à dire, tout dépend de ce qui va se passer en Hongrie, si les réfugiés vont pouvoir poursuivre leur voyage, on ne sait pas si il y aura un nouvel afflux comme mardi. Par ailleurs, l’administration s’est préparée et je crois que ne pouvons faire face à de nouvelles arrivées, même importantes."

À Munich, l'ambiance est détendue. Mais à Budapest, la tension est à son comble. Aujourd'hui, les autorités ont annoncé l'interruption de toutes les liaisons ferroviaires internationales, pour une durée indéterminée.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !