Moscou accentue la répression | International | DW | 13.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Moscou accentue la répression

Les députés russes ont adopté une loi qui qualifie d' « agents de l'étranger » les ONG qui ont un financement étranger et une activité politique. Une loi qui suit celles qui visent les journalistes et les manifestants.

A general view of the Duma, Russia's lower house of parliament, in session is seen at Moscow July 10, 2012. After almost two decades of accession negotiations, Duma deputies are expected to approve Russia's entry to the World Trade Organization (WTO) on Tuesday. REUTERS/Sergei Karpukhin (RUSSIA - Tags: BUSINESS POLITICS)

Duma Russland Ratifizierung Eintritt in WTO

Depuis le retour de Vladimir Poutine à la présidence russe c'est peu dire que nous assistons à un « resserrage de boulons ». Ceci dans un contexte d'opposition croissante puisque Poutine affronte depuis des mois une vague d'opposition avec des milliers de Russes qui n'hésitent plus à descendre dans la rue pour dénoncer l'élection de mars 2012 qu'ils considèrent truquée.

D'ailleurs, les premières mesures répressives ont visé ces manifestants avec des amendes beaucoup plus lourdes qui peuvent les frapper s'ils ne respectent pas un certain nombre de règlements assez vagues qui incluent par exemple le fait de piétiner des pelouses publiques. C'est ce que déplore l'ancien candidat à la présidence, Michail Prochorow : "Il n'y a pas de critères précis et c'est toujours dangereux. Quand un fonctionnaire a le pouvoir de décider seul s'il doit y avoir ou non une arrestation, alors en général, en Russie, cela se termine par une arrestation."

Autor: Korrespondentin Evlalia Samedova in Moskau am 12. Juni 2012 Teilnehmer der Kundgebung der russischen Opposition am 12. Juni in Moskau.

Manifestation anti-Poutine le 12 juin à Moscou

Comme en Egypte

A ceci s'ajoute donc le vote des députés de la Douma, l'assemblée basse du parlement russe, qui ont entériné une loi qui qualifie d' « agents de l'étranger » toute organisation non gouvernementale qui aurait un financement étranger et œuvrerait dans le domaine politique comme les droits de l'homme ou le soutien à la démocratie. Autant dire que beaucoup d'ONG sont concernées, comme par exemple les Fondations allemandes.

La situation n'est d'aileurs pas sans rappeler celle de l'Egypte où le gouvernement avait perquisitionné les locaux d'un certain nombre de ces fondations et emprisonné des employés pour un motif tout à fait identique à celui évoqué par le pouvoir russe, à savoir : « agents de l'étranger ». Enfin, les médias sont aussi dans la ligne de mire du pouvoir. Avec une nouvelle loi sur la diffamation, un délit désormais passible d'une amende de 125 000 euros. Une loi qui permet de facto aux fonctionnaires d'interdire aux journalistes gênants d'exercer leur métier.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !