1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Morts pour sauver des enfants

Neuf collaborateurs d'une campagne de vaccination anti-polio ont été assassinés par les talibans au Pakistan. Une série d'attaques qui a poussé l'Unicef et l'Organisation mondiale de la santé à suspendre leur campagne.

Ces attaques meurtrières interviennent alors que les cas de poliomyélite sont en hausse au Pakistan : les cas de polio avaient chuté en 2005 où on n'avait recensé que 28 personnes infectées. Mais l'année dernière, l'épidémie a atteint un pic avec 198 cas et 56 cas d'infections ont déjà été comptabilisés depuis le début de l'année. L'Unicef et l'OMS comptaient profiter de l'hiver, une saison où l'épidémie ralentit, pour vacciner un million de personnes dans les régions les plus touchées que sont le Sind, au sud du pays, et la Province Frontière du Nord-Ouest. Or, c'est justement là, à Karachi et Peshawar, que se sont concentrées les attaques meurtrières.

Les talibans de moins en moins populaires au Pakistan

Les talibans de moins en moins populaires au Pakistan

Face à ces meurtres, il y a une exaspération de plus en plus palpable dans les régions où les talibans sont présents. Le sommet de l'horreur a été atteint avec cette jeune écolière, Malala Yosufzai, qui a été grièvement blessée d'une balle dans la tête car les talibans ne supportaient pas son engagement pour inciter les jeunes filles à aller à l'école. Une récente étude conduite dans les régions pashtounes du Pakistan a montré que seul 20% de la population soutient les talibans. D'ailleurs, aujourd'hui, 24 000 mosquées affiliées à une branche modérée de l'islam, organisent des prêches contre ces meurtres.

Thèse du complot

A ce stade, il est difficile de savoir pourquoi les talibans pakistanais sont opposés à cette vaccination contre la polio. certains imams affirment que les vaccins contiennent de la graisse de porc, d'autres qu'ils sont destinés à rendre les musulmans infertiles. On agite donc le complot de l'occident. Mais pour mieux comprendre ce délire, il faut rappeler l'affaire Afridi, du nom de ce faux infirmier envoyé par la CIA pour simuler une campagne contre l'hépatite B et récupérer des prélèvements d'ADN sur la famille d'Oussama Ben Laden. Afin de s'assurer qu'il se trouvait bien sur place. Une fausse campagne qui avait précédé le raid américain qui avait conduit à la mort de Ben Laden en mars 2011.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !