1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Mort d'un espion…

Markus Wolf , le plus célèbre agent secret de l'ex -RDA, l'Allemagne communiste est décédé ce matin à Berlin, à l'âge de 83 ans.

Markus Wolf devant la Porte de Brandebourg

Markus Wolf devant la Porte de Brandebourg

Trois décennies durant , au sein de la " Stasi ", Markus Wolf a dirigé les services du renseignement extérieur de la République Démocratique Allemande… Fils du médecin et dramaturge Friedrich Wolf, Juif et communiste, Markus a dû quitter l'Allemagne à l'âge de dix ans avec ses parents en 1933, à l'arrivée des nazis au pouvoir. Réfugiée en Union Soviétique, la famille n'est revenue en Allemagne qu'en 1945, après la Seconde Guerre mondiale…

Ironie de l'histoire ? Markus Wolf, le plus célèbre espion de l'ancienne Allemagne de l'Est communiste est mort un 9 novembre, jour anniversaire de la Chute du Mur , il y a dix-sept ans aujourd'hui. Markus, communiste pur et dur , qui a gravi un à un tous les échelons de la " Stasi ", (Staassicherheit), la Sécurité d'Etat, a passé 34 années, jusqu'en 1986 au sein des services d'espionnage de la RDA. Toujours à l'ombre du tout puissant chef de la Stasi Erich Mielke. L'ombre n'était pas pour lui déplaire, puisque ce grand gaillard aux épaules carrées et aux lunettes bon marché aimait passer inapercu. Ses actions en étaient d'autant plus spectaculaires. Il a achevé sa carrière en tant que directeur de la prestigieuse division du renseignement extérieur. En pleine guerre froide, Wolf réussit à placer un agent à Bonn en tant que conseiller personnel du Chancelier de la République Fédérale.. Lorsqu' en 1974, cet agent - Günter Guillaume - fut démasqué, le scandale entraîna la chute du chancelier et Prix Nobel de la Paix, le social démocrate Willy Brandt. Guillaume tout comme ses 4000 autres agents était, dans la logique de Markus Wolf , un " ambassadeur de la paix ".Markus Wolf :
" Je considérais cela comme une mission politique qui m'était confiée par la direction du Parti. Et cela ne se discutait pas. Pour moi cela n'avait rien à voir avec un système de répression. C'était une mission de renseignement. Quelque chose que je connaissais d'anciens films et d'Union Soviétique - quelque chose,ma foi, d'un petit peu romantique , d'important et d'honorable

La première photo de celui que l'on surnommait l "'Homme sans visage " a été publiée en 1978. Son départ du service secret tombe dans la période de Glasnost et Perestroika, quand Gorbatchoff introduit son programme de réformes que Erich Honecker, le chef de l'Etat et du Parti de RDA rejetait.Quelques jours avant la chute du Mur de Berlin, le 4. November 1989 , Markus Wolf s'adresse à une foule d'un million de personnes lors d'une manifestation historique organisée par des intellectuels et des artistes de RDA:

"Malgré de plus en plus de voix, même dans nos propres rangs ,qui nous ont averti, nous n'avons pas pu empêcher que nos dirigeants ont vécu jusqu'au 7 octobre, -(le 40ème anniversaire de la fondation de la RDA) ndr- dans un monde illusoire. ..Et qu'ils n'aient pas réalisé ce qui se passait vraiment dans la tête des gens… Un constat amer pour nous communistes…"

Peu après Markus Wolf se réfugie en Union Soviétique, mais rentre en Allemagne en 1991. Jugé dans différents procès, il a été condamné entre autre pour trahison d'Etat. La Cour constitutionnelle l'a acquitté en raison d'une faute de procédure. Wolf lui-même parlait des tribunaux de la République Fédérale comme d'une " justice de vainqueur " …


  • Date 09.11.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2m1
  • Date 09.11.2006
  • Auteur Ph.Pognan
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2m1