Mort du chef rebelle touareg Agbahanga | Afrique | DW | 29.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Mort du chef rebelle touareg Agbahanga

Ibrahim Agbahanga, le plus radical des chefs rebelles touaregs au Mali, a péri vendredi dans un accident de la circulation. Quelques heures avant sa mort, il accusait Bamako d'équiper AQMI.

default

Touaregs dans le nord du Mali

La mort de celui qui était présenté comme un homme ayant toujours voulu évoluer en dehors des accords d'Alger signés en juillet 2006 est diversement interprétée. Surtout que quelques heures avant son décès, Ibrahim Agbahanga a fait des révélations chargeant Bamako. "C'est avec l'autorisation de Bamako que les otages sont enlevés -par AQMI, Al-Qaïda au Maghreb islamique-" a-t'il déclaré au journal El-Watan.

Ecoutez ci-dessous Chahana Takiou, directeur du journal 28 septembre. Il pense que la mort du chef rebelle est une chance pour le processus de paix au nord Mali et réfute les allégations à l'encontre du régime malien. Chahana Takiou répond aux questions de Carim Camara.

Edition : Marie-Ange Pioerron

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !