1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Monter sur les planches et dire non à la violence

Alors que la campagne électorale bat son plein en province et à Conakry, plusieurs comédiens guinéens ont commencé à sensibiliser les populations par le biais du théâtre de quartier. Reportage

La Guinée se prépare pour aller voter le 11 octobre 2015

La Guinée se prépare pour aller voter le 11 octobre 2015

" Ah ! C'est ça...un boulot. Tu aurais pu dire grâce à mon frère". "De qui tu parles ? ce même frère qui t'as promu au poste de directeur ?" "Je pense que je le mérite". "Eh ! Attention à ta langue!".

Attention à ta langue ! Attention à ce que tu dis en cette période de tension politique. Voilà, en substance, le message que veulent véhiculer la quinzaine de comédiens guinéens réunis au musée national à Sandervalia. "Cette pièce intitulée la "Cour Commune" traite des sujets comme la campagne électorale apaisée, le rôle des acteurs politiques parce que l'on sait bien que l'on s'achemine assez rapidement vers des élections en Guinée" explique Balia Bah, auteur et metteur en scène. "Il y a déjà des tensions. Je pense que c'est urgent de mettre sur scène une sorte de miroir pour qu'après le spectacle, les populations puissent réfléchir pour éviter le pire".

En Guinée, les derniers scrutins ont occasionné des violences graves

En Guinée, les derniers scrutins ont occasionné des violences graves

Eviter le pire

"Je joue le rôle du chef de famille dans une campagne pour qu'il y ait des élections apaisées", raconte Ibrahima Sory Tounkara, l'un des principaux acteurs de la pièce. Le théâtre comme moyen de lutte contre la violence en période électorale. Le projet est soutenu par deux ONG internationales installées en Guinée pour promouvoir la démocratie. C'est pourquoi, selon Balia Bah, la Cour Commune doit aussi se transporter dans les quartiers populaires pour toucher les citoyens : " On va jouer dans les cinq communes de Conakry. Dans les quartiers, on va aller à la rencontre du public, et après chaque représentation, il y aura un débat avec le public".

Toucher les futurs électeurs

Selon Balia Bah, il faut toucher les personnes âgées comme les jeunes. Ces derniers "se retrouvent très souvent instrumentalisés par les différents partis politiques. Mais on a également des enfants qui ont un regard sur tout cela parce que ce sont eux l'avenir de ce pays. Ces enfants qui seront là dans cinq ans, dix ans. Qui seront les futurs électeurs et les futurs acteurs du processus électoral".

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !